Déposer depuis la mi-janvier au secrétariat de la MFA ,le Forensics Report de Roshni Badin a été circulé entre les membres de l’exécutif de la MFA qu’au début du mois de mars. C’est ainsi que le rapport est devenu du domaine public sans que vraiment la MFA en fasse l’effort. Le moins qu’on puisse dire c’est que ce rapport ne sera pas sans dommages directs ou collatéraux au sein de la MFA. Puisque le rapport vient jeter un pavé dans la mare et on est en train de jouer à qui ne sera pas sali. A titre d’exemple Prem Jodha, l’ex-président de la MFA sous lequel a été fait Goal Projet II et II, n’a pas suivi ses amis qui ont effectué un Walk-Out jeudi dernier lors de l’Assemblée Générale annuelle. Il voulait, dit-on, savoir la démarche du comité directeur sur ce rapport.
Pour l’heure malheureusement, il n’existe aucune indication sur l’avenir de ce rapport qui a coûté la bagatelle somme de Rs 250 000 à la MFA. Nous apprenons quand même que le vice-président, Anoop Madhow, a demandé une réunion urgente pour discuter du rapport Badin, mais pour l’heure rien n’a été précisé  du côté football. En effet, le rapport est plus qu’accablant pour certaines personnes dont ceux qui ont fait partie du sous-comité qui a coordonné les deux projets Goal, l’ex-président de la MFA, Prem Jodha et le secrétaire général, Sada Vuddamalay. «Despite the fact that only the Contract and the Consultant could recruit a subcontractor as per contract with the FIFA, it was actually the MFA which launched tenders for the appointment of a subcontractor. The tenders received that the costs were much higher than expected. Accordingly, a decision was reached by the MF to request Tianli Construction Co Ltd to continue with outstanding work», écrit le rédacteur du rapport.
Aucun document disponible
Mais le rapport indique aussi que malgré cette décision, M. Parsooramen Soobrayen Modelli of Fineway Sandy Work Ltd fut choisi comme sous-contracteur pour terminer les travaux. L’audit dira sur ce choix qu’aucun document n’était mis à sa disposition pour soutenir cette décision. Alors que dans la foulée cette compagnie fut engagée dans «the completion of the remaining works.» D’où l’opinion du rédacteur du rapport qu’il n’y a pas eu de transparence. Pour soutenir encore une fois ce fait, le rapport souligne que «In addition to the remaining amount fo the contract for Goal Project II disbursed by the FIFA, it was noted that large sums, exceeding the approved amount as per Regulations of the MFA, were disbursed to subcontractors in cash, Mr Soobrayen was paid by both Tianli and the MFA for different works carried out.»
Énigmatique Mr Soobrayen
Si entre-temps la compagnie de Fineway Sandy Work — nldr: impliquée dans la catastrophe du stade GV — le M. Parsooramen Soobrayen Modelli a joué un rôle à la fois subtile et pas très catholique dans les deux projets Goal II selon le rapport de Rishni Badin. Même sons de cloche pour le projet Goal III où cette fois «the lowest bidder» Tianli ne fut pas choisi au profit de Como Construction. Le rapport note qu’à la minute où cette dernière obtient le contrat il l’a sous-contracté à Fineway Sandy Work de M. Soobrayen. « Even though most of the Funds disbursed by FIFA Goal Project, was indirectly paid to Mr Soobrayen, the latter could not complete the work. Como Construction dit not make and effort to complete the project. Most of the work as per bill quantities No 4 et 5 were not completed and Goal Project was not opérationnel.»