Si pour le président Vinod Persunnoo la réunion d’urgence du comité directeur de la Mauritius Football Association (MFA) convoquée cet après-midi (16h30) à Trianon n’est pas légale, en revanche, les huit membres contestataires soutiennent le contraire.
Ces derniers iront de l’avant avec la motion de no confidence envers le président et le remaniement de l’exécutif.
On se trouve dans l’impasse avec l’interprétation que chaque groupe a au sujet de l’article 28.3. Pour Vinod Persunnoo, il ne fait pas l’ombre d’un doute que cette réunion urgente ne peut avoir lieu vu que, selon ce même règlement, il n’a pas été sollicité en tant que président pour donner son aval. Il a même adressé une lettre en ce sens au secrétaire de la MFA ainsi qu’aux huit membres signataires de cette pétition.
Cependant, ces derniers ne l’entendent pas de cette oreille. Ils soutiennent, dans une correspondance signée par Anoop Madhow et envoyée au président ainsi qu’au secrétaire de la MFA vendredi dernier, que la réunion devrait être maintenue vu que le président a refusé d’accéder à leur requête en date du 25 septembre dernier. De plus, ils ont conseillé au président de s’abstenir de cette démarche.
« The President is the targeted member against whom there is a motion of no confidence and therefore the President should not have taken a stand on the motion, he should have, instead, referred the matter to the Secretary for action. In the matter at hand, since the President has declined in virtue Rule 28.3, the hereunder hereby request, as requisitionist, that the Management Committee scheduled for the 3.10 be maintained with the same agenda », peut-on lire sur le document expédié.
Il se trouve aussi que les tractations sont également en cours. Dans le camp de Persunnoo, on fait état du désistement d’un ou deux membres parmi les contestataires. Chez ces derniers, on avance que le groupe est soudé et qu’il n’y a eu aucun désistement.
On prête aussi l’intention d’une possible démission de Vinod Persunnoo ce soir au cas où il est démis de ses fonctions de président. Il s’avère que le plus cité pour prendre la présidence est Anoop Madhow, même si le nom de Mustapha Chitbahal est également évoqué.