Énième branle-bas de combat  au sein de la grande famille du football mauricien. Le renvoi de l’assemblée générale annuelle de la Mauritius Football Association (MFA) qui devait avoir lieu vendredi dernier ne fait pas plaisir. Et  doublement si l’on s’en tient à la lettre qu’un groupe de 12 dirigeants de clubs ont envoyé tant au secrétaire général de la FIFA  (Jérôme Valké) qu’à Primo Corvaro ,également de la FIFA en date du 27 février 2013.  Soit 8 jours (19 février 2013) après qu’un communiqué signé par Burdwaz Mungur n’annonçait la tenue de cette réunion le 15 mars à 16h30 à Trianon.
En effet, selon les informations de Week-End, ce groupe de dirigeants de clubs suspecte le président de la MFA de vouloir utiliser les anciens statuts de la MFA, qui furent «repealed» lors d’une assemblée générale tenue le 28 août 2012 pour organiser l’assemblée générale annuelle. Selon les explications de ce groupe, il s’avère que les provisions des nouveaux  statuts de la MFA ne sont pas respectées par la direction de la fédération. Le groupe prend en exemple le fait que les Articles 26-27 des nouveaux statuts font provision de ce qui doit être inscrit à l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle de la fédération. Or selon Anwar Elahee, qui est un des signataires de la missive à la FIFA, il s’avère que l’argenda proposé par le secrétaire de la MFA ne répond pas aux provisions des statuts.
«D’abord, il faut savoir que le secrétaire de la fédération n’est pas autorisé à signer une convocation pour une assemblée générale, mais le secrétaire général ou son assistant. Puis les nouveaux statuts de la MFA font déjà provision de ce qui doit être mis à l’agenda et force est de constater que l’agenda proposé par M. Mungur ne répond nullement à ces critères», explique à Week-End, Anwar Elahee. Ce dernier pousse le bouchon encore plus loin en affirmant que selon les statuts, la MFA «nage dans l’illégalité».
En effet, notre interlocuteur souligne toutes les dépenses que fait actuellement la MFA ne sont pas légales. «Cette assemblée aurait dû avoir lieu au plus tard le 30 septembre 2012  et malgré le rappel que nous avions fait à Vinod Persunnoo le 28 septembre, rien n’a été fait», avance le responsable de l’ASPL 2000. Ce dernier explique qu’en deux fois, le président de la MFA a trouvé des raisons «bidonnées» pour ne pas tenir cette assemblée. D’abord le 25 octobre où dans une lettre portant la signature de Pathak Ballgobin, cet exercice se tiendra «as soon as the accounts of the Association are audited».  Bis repetita de la part de l’Acting Secretary General dans un courrier en date du 7 décembre qui avance cette fois comme raison l’audit de la FIFA pour ne pas organiser cette assemblée et encore une fois,  que les comptes de la MFA ne sont pas audités.
Trois mois après toujours rien
Reste que trois mois après et à trois mois de la fin de l’année financière de la MFA (juin 2013), les comptes ne sont toujours pas audités. Une information «from the horse mouth» est-on tenté de dire. «C’est vrai que nos comptes ne sont pas encore prêts. Ce qui ne va pas tarder et l’assemblée générale se tiendra après celle du COM», a soutenu à Week-End, Vinod Persunnoo. Le président de la MFA confirme aussi au passage que le Registrar of Association a bien écrit à la MFA pour dire que les nouveaux statuts ont été rejetés du fait que «les standard basic rules du Sports Act» ne sont pas respectées. «C’est une décision sans surprise du  Registrar of Association, car nous savions au départ que ces statuts ne sont pas au diapason avec le Sports Act et le Registrar of Association Act», soutient Vinod Persunoo à Week-End.
Or c’est là que le bat blesse. Si le président de la MFA n’est pas surpris que le RoA n’enregistre pas les nouveaux statuts de la MFA, pourquoi fait-il appel à ce même Registrar of Association pour un «ruling» sur la signature de Budwaz Mungur sur la lettre de convocation (19 février 2013) comme le prouve la lettre du 8 mars 2013? Cette fois, ce n’est plus les comptes qui causent problème sur la tenue de cette assemblée générale, mais la signature de Mungur. «The AGM scheduled on 15 March 2013 is therefore cancelled and will be reconvened in accordance to the Registrar of Associations ruling.», peut -on lire dans la nouvelle de Pathak Ballgobin.
Quel «Ruling» du RoA?
Mais quel «Ruling» encore? Comment le Registrar of Associations va pouvoir donner un «Ruling» sur des statuts qu’il a rejetés? Cette nouvelle situation conflictuelle au sein de la MFA pousse encore le 1er vice-président de la MFA, voire même la FIFA à sortir de ses gonds. Selon une source généralement bien informée, Primo Corvaro, qui est responsable des fédérations nationales au sein de la FIFA, aurait envoyé une lettre à la MFA pour dire tout ce qu’il pense sur la nouvelle situation à la Football House. Quant à Anoop Madhow, il a dénoncé à Week-End hier matin une situation de «one man show.» « Je suis encore une fois mis devant les faits accomplis. Quand, pourquoi et qui a décidé de renvoyer cette assemblée générale? Personne pour l’heure n’a pu me donner une réponse. C’est inacceptable et loin d’être éthiquement correct dans la gestion de la MFA. Du reste que voyons nous à la MFA? Tout sauf la gestion du footall», a déploré le vice-président de la MFA.