La Mauritius Football Association aura-t-elle ce mardi un nouveau président? La question est plus que jamais à l’agenda avec la réunion de l’exécutif de ladite fédération qu’organise ce mardi le groupe des huit membres qui se sont rangés contre le président, Vinod Persunnoo.
 Si ce dernier joue pour l’heure au chat et à la souris, attendant probablement lundi pour passer une nouvelle fois à l’attaque, par contre le G8 ne lésine pas sur les moyens pour que la réunion de ce mardi se tienne comme il se doit et que les décisions qui seront prises soient entérinées.
En effet, depuis mardi dernier le délai accordé au président, Vinod Persunnoo pour convoquer de son plein gré cette réunion ayant été expiré, le G8 n’a pas tardé pour prendre les taureaux par les cornes. C’est ainsi que dès mercredi dernier, un courrier a été envoyé au secrétaire du comité Bhurdwaz Mungur pour lui demander de convoquer une réunion en vertu de l’Article 28 des règlements de la MFA. Chose qui a été faite le jour même et qui va sans dire qu’effectivement Vinod Persunnoo se retrouve face à son destin.
De toutes les façons, Bhurdwaz Mungur n’avait pas d’autre choix. En effet, le Registrar of Associations a dans une lettre en date du 7 octobre précisé au secrétaire de la MFA  sa responsabilité d’organiser cette réunion de l’exécutif. «If the President does not cause the meeting of the Managing Committee requested by at least 5 voting members to be convened, one of the members who requested the meeting may do so through the Secretary. You, as Secretary, are bound to convene the meeting as faillure to do so will tantamount to a departure from the rules of the Mauritius Football Association » écrit entre autres Harry Hookoom du Registrar of Association.
Dans ces conditions, Vinod Persunnoo peut-il encore demander une injonction en cour suprême contre la tenue de cette réunion dont l’objectif est de le retirer comme président de la MFA? La question est posée et pour l’heure personne ne peut dire si effectivement Vinod Persunnoo se tournera vers la justice pour bloquer la volonté exprimée par une majorité de ses membres. Cependant, interrogé hier matin, le président de la MFA a affirmé qu’il n’ira pas en cour mais assistera à cette réunion. «Je serai présent à la réunion et on verra ce qui se passera. J’agirai en conséquence», a-t-il lâché.
Le fait même d’annoncer sa présence à cette réunion de ce mardi constitue de toute évidence une surprise de taille de la part du président de la MFA, qui affirme aussi être en consultation avec ses hommes de loi. Cependant pour Anoop Madhow, qui est devenu le président « inwaiting » du G8, il est temps qu’une solution durable soit trouvée dès mardi. «Le départ de Vinod Persunnoo comme président est une volonté de la majorité. Maintenant, c’est à cette même majorité de confirmer ce choix dans un managing committee. Il est temps de mettre fin à cette situation pour le bien-être du football. Les divergences de vue au sein du comité ne peuvent pénaliser le football et la compétition », a soutenu Anoop Madhow.
Même si la motion de retirer Vinod Persunno comme président passe comme une lettre à la poste ce mardi, le G8 n’a pas de garantie de stabilité au sein de la grande famille du football mauricien. Car désormais il y a une menace nommée Prem Jodha. Ce dernier, ex-président de la MFA, a proposé l’adoption d’une motion contre le président et son équipe lors de la prochaine assemblée générale spéciale du 22 octobre.
Une motion qui risque fort bien de passer puisque tout laisse croire qu’il y aura une grosse majorité de clubs membres qui ont promis à l’USBBRH et Etoile de l’Ouest de soutenir leur motion pour un retour en D1.