L’ouverture officielle de la 15e édition de la conférence Model United Nations a eu lieu hier à Moka, au Mahatma Gandhi Institute. Durant trois jours, 628 jeunes de 16 établissements secondaires de l’île représenteront 157 pays de l’Organisation des Nations unies dans un exercice de simulation pour débattre avec une même vision, « to pave the way for a better tomorrow », de sujets qui touchent la planète. Lors de son intervention, le ministre de l’Éducation a souligné l’importance d’un tel rassemblement. « C’est une opportunité pédagogique unique pour ces jeunes de développer leur potentiel pour être les leaders de demain », affirme Vasant Bunwaree.
Durant trois jours, ces jeunes tiendront des assemblées générales similaires à celles de l’Onu en vue de plaider en faveur du pays qu’ils représentent. Une fois de plus, la politique, l’économie, l’éducation, la santé et la sécurité internationale, entre autres, figurent à l’agenda des délégués. Cette année, un nouveau pays membre, le Sud Soudan, est venu s’ajouter à la liste des délégations. À la fin des débats présentés par le Conseil de Sécurité, 75 résolutions seront votées par les 15 commissions, à savoir Agricultural, Disarmament, Economic, Social, Education, Environment, Human Rights, Millenium Goals Development, Population and Health, Political, Refugee and Migration, Science and Technology, Sports, Sustainability et Trade and Development. Les résolutions abordent plusieurs problèmes liés aux thèmes précités en vue de résoudre les conflits mondiaux. Lors de la cérémonie d’ouverture hier, les participants ont pris l’engagement « to pave the way for a better tomorrow », en souscrivant au MUN Pledge. Les chefs de délégations ont ensuite présenté leurs Country Statements. À noter que les fonctions de secrétaire général sont assurées cette année par Akshay Gowrisunkur, élève en Upper Six au Collège Royal de Curepipe, qui était parmi les quatre meilleurs délégués qui avaient représenté le pays à la conférence internationale de MUN en Malaisie l’an dernier. Les débats lors de ces trois jours seront rapportés, dans des bulletins quotidiens, par une équipe de journalistes de Model United Nations.
Lors de son intervention, le ministre de l’Éducation s’est réjoui de voir que d’année en année, le nombre de jeunes participant à cet événement augmente. « This auditorium packed to capacity today is ample proof that my wish for a maximum number of state and private secondary schools, including Rodrigues, to participate in the MUN, has materialized », a-t-il souligné. Vasant Bunwaree a souligné l’importance d’un tel rassemblement. « C’est une opportunité pédagogique unique pour ces jeunes de développer leur potentiel pour être les leaders de demain. The whole idea behind the MUN is ultimately to make the school-going youth take cognizance of issues of a global nature that are of immediate concern to the peoples of the world ». Le ministre a également commenté quelques-unes des résolutions qui seront présentées par le Conseil de Sécurité, notamment sur l’éducation, le Global Trade et l’économie. Il se dit convaincu qu’à travers cette conférence, ces jeunes seront exposés aux réalités du monde et pourront voir comment y faire face. Quatre meilleurs délégués auront cette année encore l’opportunité d’assister à la conférence de MUN à l’étranger, a annoncé M. Bunwaree.
L’ouverture de cette conférence hier a vu le lancement du bulletin de MUN. MUN in Action, une initiative pour la préservation de l’environnement portant sur la collecte des déchets en vue de recyclage, a aussi présenté ses projets.
À noter que depuis 1993, MUN est un rassemblement annuel à Maurice donnant l’occasion aux collégiens de se développer dans plusieurs domaines. C’est également un exercice qui permet à ces collégiens de développer leurs connaissances du monde de la diplomatie et de la négociation. MUN est une simulation de débats internationaux prenant pour modèle les conférences des Nations unies. Organisé dans plusieurs pays chaque année, cet événement rassemble des dizaines de milliers de collégiens du monde entier.