La crise au sein du PMSD perdure même si les deux principaux protagonistes ont opté pour le mode silence radio. Xavier-Luc Duval et Michael Sik Yuen maintiennent leurs positions.
Relax et souriant lors de la remise des prix des enfants des membres de la Tourism Employees’ Welfare Fund (TEWF), cet après-midi au Rajiv Gandhi Centre de Bell Village, le ministre du Tourisme, Michael Sik Yuen affichait la bonne humeur. «Je trouve que les media sont un peu pressés… Quand je serais prêt, je convoquerais une conférence de presse et je vous ferais part de mes sentiments, en temps et lieu. J’ai déjà dit cela.» Le ministre Sik Yuen devait également confirmer qu’il était «toujours un membre du PMSD.» Notons que la présidente du conseil d’administration de la TEWF, depuis un an, jour pour jour, aujourd’hui, n’est autre que Ghislaine Henry, la soeur de feu sir Gaëtan Duval, et donc, tante de Xavier-Luc Duval.
Pour sa part, Xavier-Luc Duval, leader du PMSD et VPM/ministre des Finances, n’en démord pas. Se trouvant à quelques kilomètres de Michael Sik Yuen, soit à La Tour Koenig où il procédait à une remise de dons à diverses Ong et associations caritatives, il devait réitérer sa position adoptée depuis hier soir : «Il s’agit d’une question de principe. Et sur les questions d’un tel ordre, il ne doit pas y avoir de conflit !», devait-il déclarer s’agissant de la crise actuelle au sein du PMSD, survenu dans le sillage de la révocation de Robert Desvaux, ex-chairman de la MTPA, vendredi dernier.
Auparavant, Xavier Luc Duval devait aussi souligner que «cette crise est une affaire interne au PMSD.» Hier après-midi, cependant, le leader du parti était monté au créneau pour demander publiquement à son ministre du Tourisme de « »step down » de son poste de ministre, comme il l’a lui-même proposé si on n’arrivait pas à trouver une solution qui fasse l’unanimité ou la réintégration de Robert Desvaux.»
Les regards seront inévitablement braqués sur les deux ministres Bleu demain, vendredi, lors de la traditionnelle séance du Conseil des Ministres.