Notre invité de ce dimanche est le philosophe français Michel Onfray qui vient de passer quelques jours à Maurice. Grâce au concours de l’Institut Français de Maurice (IFM), nous avons pu interviewer le philosophe à la veille de son départ.
Vous répétez aussi souvent que vous le pouvez que votre père était ouvrier et votre mère, femme de ménage. C’est une revendication?
C’en est une. Il y a trajet particulier de naître dans une famille ouvrière et de devenir philosophe. Il faut donner témoignage de cette aventure. Sociologiquement, je n’étais pas destiné à devenir philosophe et l’époque a rendu cette aventure possible, par la méritocratie. Aujourd’hui, ce n’est plus possible ou, disons, beaucoup plus rare. Les philosophes et intellectuels français sont, en général, issus de grandes familles bourgeoises ou de milieux aisés et ils ne connaissent ni la pauvreté ni le peuple.