Les hommes de loi de l’ancien ministre et Campaign Manager de l’Alliance PTr/MMM au No 7, Mahen Uchanah, ont dû se battre devant la Bail and Remand Court, hier, pour éviter que celui-ci ne passe le week-end en détention policière. Dans la matinée, il avait été inculpé provisoirement de diffamation criminelle contre Pravind Jugnauth et son épouse dans l’affaire de l’enregistrement par micro dissimulé en la résidence de sir Anerood Jugnauth. Dans un premier temps, la police avait objecté à la remise en liberté provisoire de Mahen Utchanah. Après avoir écouté les arguments des deux parties, la magistrate a libéré sur parole le suspect en affirmant qu’il ne présente aucun risque dans le déroulement de cette enquête.
Le Campaign Manager de l’Alliance PTr/MMM au No 7 avait été placé en état d’arrestation vendredi matin suite à des commentaires sur le couple Jugnauth (jr) lors d’un meeting à la fin de la campagne électorale à Rivière-du-Rempart. En présentant la bande sonore incriminée à l’assistance, il avait fait état de « ène sirpriz ». Lors de son interrogatoire, il a rejeté les accusations portées contre lui et a même fait prévaloir son droit au silence.
Mahen Utchanah a passé la nuit de vendredi à samedi en cellule au Moka Detention Centre. Lors de sa comparution devant la Bail and Remand Court, la police a objecté à la remise en liberté provisoire de Mahen Utchanah en se basant sur deux points : interference with witnesses et tampering with evidence. De son côté, l’avocat de Mahen Utchanah a fait ressortir qu’il fallait, entre autres, prendre en considération le fait que ce dernier a trois enfants mineurs, ainsi que son épouse sous sa charge. Il a aussi soutenu que l’objection de la police est simplement basée sur des appréhensions et qu’aucune preuve  n’a pu être produite devant la Bail and Remand Court pour justifier cette objection.
Après avoir étudié le dossier et les points avancés par les deux parties, la magistrate Mooloo a pris la décision d’accorder la caution à Mahen Utchanah sous certaines conditions. Il devra se présenter deux fois par jour au poste de police le plus proche de son domicile sur et compléter demain matin les procédures de sa remise en liberté sous caution, soit fournir une caution de Rs 50 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 500 000. Entre-temps, il a été remis en liberté sur parole.
La reprise de l’interrogatoire de Mahen Utchanah devra se faire demain alors que le Central CID poursuit la retranscription des interventions des autres orateurs lors de ce rassemblement en vue de leur convocation pour des interrogatoires. Parmi les éventuels convoqués figurent Navin Ramgoolam, Jayen Cuttaree, l’ancien ministre Cader Sayed-Hossen de même que les candidats PTr/MMM au No 7 et présents sur l’estrade le jour où la bande sonore avait été diffusée en public.