Les données préliminaires recueillies par Statistics Mauritius lors du recensement des micro-entreprises (petites unités de production comptant moins de dix personnes) mené en 2013 indiquent que la contribution de ce secteur à l’économie mauricienne a progressé depuis 2007 (date du précédent recensement), passant de 20 % à 25 %. On dénombrait environ 125 500 de ces unités l’année dernière contre 92 400 il y a six ans. Le nombre de personnes qui y étaient engagées a également augmenté pendant la même période pour s’établir à quelque 283 000 (+ 33,7 %).
Selon Statistics Mauritius, la valeur ajoutée totale générale par des petites unités de production (celles ayant un emplacement fixe aussi bien que celles pouvant être catégorisées comme unités mobiles/marchands ambulants) était estimée à Rs 82,1 milliards en 2013, soit une hausse de 91 % par rapport à 2007. La valeur ajoutée annuelle par unité a augmenté de 40 % pour atteindre Rs 653 000 en 2013. C’est le sous-secteur du commerce et des services de réparation/entretiens de véhicules qui constituait l’activité la plus importante avec environ 46 800 unités en opération (37 % du total) et employant près de 99 000 personnes, soit 35 % de la main-d’oeuvre totale. La valeur ajoutée dans ce même sous-secteur était de l’ordre de Rs 26 milliards (32 % du montant global).
Outre le sous-secteur du commerce et de réparation/entretiens de véhicules, celui du transport et du stockage comptait 17 % du nombre total d’unités, précédant les sous-secteurs manufacturier (12 %), de la construction (10 %), de l’hôtellerie/restauration (8 %). Statistics Mauritius révèle que 4 unités sur 10 (soit environ 52 000) étaient opérées par des personnes travaillant pour leur propre compte et cela sans aucune assistance. Le recensement a aussi établi que 66 000 unités (53 %) étaient opérées par deux à cinq personnes et le reste (7 500 ou 6 %) par une main-d’oeuvre composée de cinq à neuf personnes.
Les données officielles indiquent que le nombre de personnes engagées s’est accru de 34 % par rapport à 2007 avec 197 000 hommes et 86 000 femmes. La main-d’oeuvre moyenne par unité était de 2,3 personnes en 2013, chiffre qui est resté inchangé comparativement à 2007.
« Approximately 22 % of small units operating in 2013 generated an annual gross output of less than or equal to Rs 200 000 », souligne Statistics Mauritius. Selon l’agence, la valeur totale des produits pour 31 % des unités se situait dans une fourchette de Rs 200 000 à Rs 500 000. Pour 20 % d’entre elles, la production annuelle s’est chiffrée entre Rs 500 000 et Rs 1 million. Les autres unités ont enregistré une production supérieure à Rs 1 million.
Neuf personnes sur dix affectées à ces unités de production travaillaient à plein-temps. Chez les 30 600 personnes qui travaillaient à temps partiel, on relevait que bon nombre d’entre elles (soit 42 %) étaient rattachées au sous-secteur du commerce et de réparation/entretien de véhicules. Le montant des salaires/gages versée à ces travailleurs se chiffrait à Rs 5,1 milliards (soit 26 % de la rémunération pour l’ensemble des unités de production). Les employés du sous-secteur de la construction ont touché Rs 4,5 milliards, ceux du sous-secteur manufacturier Rs 2,2 milliards alors que Rs 2,1 milliards ont été accordés aux employés du sous-secteur du transport/stockage. Par ailleurs, Statistics Mauritius annonce que selon le recensement, les investissements faits par les micro-entreprises en 2013 se sont élevés à Rs environ Rs 1,7 milliard dont Rs 440 millions dans les bâtiments, Rs 576 millions dans l’équipement de transport, Rs 560 millions dans d’autres machines/équipements dont les outils informatiques et Rs 94 millions dans le mobilier.