La branche locale du géant américain a célébré ses 15 ans d’existence à Maurice mercredi dernier aux Ruines de Balaclava. Pour Hennie Loubser, General Manager de Microsoft West, East, Central Africa (WECA), Maurice est un  »important marché de croissance ». Dans le cadre de leur stratégie pour l’Afrique, Maurice fait ainsi partie de l’une des 9 économies prioritaires sur le continent africain.
Depuis que le leader mondial de la technologie s’est implanté à Maurice, la sphère des TIC a connu de nombreux développements. En 1998, seulement une famille sur dix possédait un ordinateur. En cette même année, le 3 septembre, Microsoft Ocean Indien et Pacifique Francophone installa ses bureaux sur nos terres, suite à l’adoption du Copyright Act de 1997 par le gouvernement qui vise à assurer la protection des droits de propriété intellectuelle. Depuis, Microsoft a  »participé au développement du secteur des TIC à Maurice en rendant la technologie plus accessible, notamment à travers un investissement de plus de Rs 30 millions en termes de subventions et de dons de logiciels à plusieurs institutions et organisations non-gouvernementales », indique Paul Bunting, Country Manager de Microsoft Océan Indien.
Pour l’occasion, Tassarajen Pillay Chedumbrum, ministre des Technologies de l’Information et de la Communication; Hennie Loubser, General Manager de Microsoft West, East, Central Africa (WECA) et plusieurs autres invités ont été conviés à une soirée dînatoire aux Ruines de Balaclava. Le thème du dîner était  »2020: Mauritius Next ». « L’engagement de Microsoft pour les années à venir est de continuer dans sa détermination à accompagner nos partenaires locaux, nos clients, le gouvernement et la société civile afin d’aider Maurice dans la réalisation de son ambition de faire du secteur des TIC le premier pilier de son économie et un leader dans la technologie dans la région de l’Afrique », a dit Paul Bunting. Le projet phare pour Microsoft est un partenariat avec le gouvernement pour mettre sur pied l’ICT Skills Development Programme qui devra assurer la formation de quelque 15 000 jeunes dans le secteur des TIC. Paul Bunting parle également de la nouvelle initiative de Microsoft qui concerne le lancement de l’Office 365 pour les Petites et moyennes entreprises qui devra se faire dans quelques semaines.
Le principal cheval de bataille de Microsoft reste la lutte contre la piraterie des logiciels à Maurice. Les études entreprises par la Business Software Alliance démontrent que le taux de piraterie est passé de 90% en 1994 à 78% en 1998 pour se retrouver à 57% en 2011. Microsoft compte accentuer sa campagne de sensibilisation axée sur les trois E, soit Education au sujet des risques avec les logiciels piratés et contrefait ; Engineering, avec des investissements dans des Anti-Counterfeiting Product Features; et Enforcement, avec le soutien aux agences officielles pour éliminer les produits contrefaits du marché.