Microsoft et ses partenaires ont mis en place un plan de soutien aux victimes de logiciels Microsoft piratés et contrefaits. Cette initiative fait suite à un récent constat que des individus et des entreprises ont fait l’acquisition de logiciels contrefaits ou piratés involontairement. Ces clients peuvent désormais contacter Microsoft sur sa hotline 202 8100 ou par e-mail (ioi@microsoft.com) pour vérifier l’authenticité de leurs logiciels et les régulariser si nécessaire. Les représentants de Microsoft et de ses partenaires ont présenté ces mesures à la presse en début de semaine au Labourdonnais Hotel à Port-Louis.
Il y a deux semaines, la police a saisi plus de 400 étiquettes de Certificats d’Authenticité (COA) Microsoft illicites. Dans le sillage de cette affaire, un certain nombre de consommateurs et de revendeurs de logiciels ont envoyé à Microsoft des étiquettes COA suspects afin de les vérifier. L’analyse de ces prétendues étiquettes COA Windows par la Product Identification Team de Microsoft a confirmé qu’elles n’étaient pas conformes et ne permettraient pas une installation du logiciel avec licence.
Face à cette situation, Microsoft, soutenu par ses partenaires, a renforcé sa campagne contre le piratage et la contrefaçon. Microsoft lutte contre le piratage sur trois fronts : la sensibilisation et l’éducation des utilisateurs, l’amélioration des méthodes et techniques d’identification des produits contrefaits, et le soutien des autorités locales dans leur mission d’application des lois.
Les nouvelles mesures adoptées visent à renforcer ces trois volets avec la mise en place d’une hotline ouverte du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00. Le public peut aussi envoyer ses requêtes par e-mail à ioi@microsoft.com. Microsoft souhaite également vulgariser les méthodes de détection de logiciels illicites. L’objectif est d’éviter que d’autres personnes ne se retrouvent en possession de logiciels illicites alors qu’ils pensaient acheter des originaux.
Le directeur des ventes et responsable du dossier anti-piratage chez Microsoft océan Indien, Vincent Bourelly, encourage donc toute personne préoccupée par la légitimité de ses logiciels à opérer des vérifications simples en suivant les instructions disponibles sur le site www.howtotell.com afin de bénéficier de la meilleure expérience d’utillisation des produits Microsoft.
« En cas de doute par rapport à l’authenticité d’un logiciel, il est conseillé de nous appeler au 202 8100 ou par e-mail (ndlr : ioi@microsoft. com). Par ailleurs, ceux qui sont victimes de contrefaçons bénéficieront de solutions pour se mettre en conformité et éviter les risques liés à l’utilisation de logiciels frauduleux », poursuit-il. Vincent Bourelly explique que l’utilisation de logiciels piratés ou contrefaits peut en effet exposer les utilisateurs aux logiciels espions, malicieux et aux virus qui peuvent mener au vol d’identité, à la perte de données et des défaillances de leur système.
Microsoft rappelle aux acheteurs de logiciels que les étiquettes COA Microsoft Windows ne peuvent être dissociées du matériel avec lequel elles doivent être livrées et ne devraient jamais être vendues en tant que « licences. » Une étiquette COA Microsoft n’est pas une licence ou un « permis d’utilisation » de logiciel Microsoft ; sa seule fonction est d’authentifier le logiciel Microsoft avec lequel elle était attachée à l’origine.
En outre, poursuivant ses efforts pour protéger les consommateurs et entreprises contre le piratage informatique, la compagnie célébrera la journée mondiale de la propriété intellectuelle le 26 avril. Cette action d’envergure internationale est une des initiatives de Microsoft pour informer et sensibiliser les consommateurs sur les dangers liés à l’utilisation de logiciels frauduleux. Pour détecter les fraudes, Microsoft a investi dans plusieurs laboratoires d’analyse de systèmes d’identification de produits contrefaits.