Quelque 3 000 aérateurs de robinet (dont 500 à Rodrigues) ont été distribués à des institutions et des particuliers. Ce dispositif « économe » s’adapte sur les robinets et permet d’économiser jusqu’à 30% d’eau. Ce projet pilote est réalisé sous le projet Maurice Île durable.
« Nous savons tous que l’eau est une ressource très précieuse. Il faut par conséquent avoir une bonne gestion de l’eau, non seulement pour l’avenir de notre planète mais aussi parce qu’elle représente de plus en plus une charge importante dans le budget d’une famille », explique le porte-parole du ministère de l’Environnement et du Développement durable (MOE & SD) Jean-Max Baya.
Selon lui, le débit d’un robinet standard à Maurice est bien trop élevé pour une consommation ménagère (toilettes, vaisselle, lessive, etc). « En ouvrant le robinet, nous laissons couler plus d’eau que nécessaire pour nos besoins réels sans nous en rendre compte ! Ce qui constitue un gaspillage de ce précieux liquide », fait-il observer. « Installer un aérateur permet de réduire notre consommation d’eau de manière efficace en limitant le débit de sortie de l’eau », affirme-t-il.
Un aérateur pour robinet, poursuit notre interlocuteur, est un embout qui se fixe à l’orifice de sortie du robinet, et qui, en injectant de minuscules bulles d’air dans l’eau de sortie, rend l’eau plus crémeuse et réduit le débit. « Cela permet de réduire le débit d’un robinet standard de 30 à 70% sans perte de confort. Nous estimons que tout bon éco-citoyen devrait avoir le réflexe d’installer un aérateur sur ses robinets », ajoute Jean-Max Baya. « Apprendre aux Mauricien à utiliser l’eau de manière responsable est un des enjeux du projet MID, d’où cette initiative du MID Fund de mettre sur pied ce projet pilote afin de les convaincre de l’efficacité des aérateurs de robinet », indique-t-il.
Économiser l’eau a des enjeux écologiques, économiques et sociaux, dit encore notre interlocuteur.
D’un point de vue écologique, explique-t-il, l’eau n’est pas une ressource inépuisable en quantité. Après avoir tari les nappes superficielles, on puise aujourd’hui dans des nappes très profondes, constituées après des millions d’années. Mais la ressource en eau se dégrade aussi en qualité, nécessitant de plus en plus de traitements du fait d’une ressource de plus en plus polluée par l’agriculture, l’élevage et l’industrie, ainsi que nos propres eaux usées, qui, assainies, vont alimenter la ressource de demain. « Il n’y a pas une seule conférence sur le devenir de la planète qui ne donne la priorité à l’eau », affirme-t-il.
D’un point de vue économique, économiser l’eau permet d’abord de réduire le budget de l’État et des collectivités locales par le gel des investissements destinés à renforcer le réseau de distribution et l’assainissement. Économiser l’eau permet aussi à chaque foyer de disposer d’un pouvoir d’achat supplémentaire.
Enfin, sur le plan social, de plus en plus de familles éprouvent des difficultés à payer leurs factures d’eau et d’énergie du fait de la vie chère. « Cela crée manifestement une fracture sociale. Du coup, pouvoir économiser sur l’eau permet d’avoir un niveau de vie plus élevé », affirme-t-il.
« Installer un aérateur est en fait un petit geste à faible coût qui apporte des économies d’argent non négligeables », conclut-il.