Le chairman de la Middle Temple Association de Maurice a encouragé les jeunes avocats nouvellement assermentés de septembre et février derniers à s’engager dans des « law clinics ». Cette initiative de l’Attorney General a aidé beaucoup de personnes lors du law day célébré le dimanche 4 mars.
Le Senior Counsel Me Rashad Daureeawo, chairman de la Middle Temple Association de Maurice, a souhaité la bienvenue aux nouveaux avocats de septembre et février derniers dans la « fraternité légale » la semaine dernière. Ils ont été accueillis en présence du chef juge Bernard Sik Yuen, de l’Attorney General Yatin Varma, du nouveau chairman du Bar Council Me Rishi Pursem (SC), du lord-maire Mahmad Kodabaccus et de sir Victor Glover à la salle du conseil de la municipalité de Port-Louis.
Me Rashad Daureeawo a salué la décision de l’Attorney General de célébrer le Law Day, notamment les law clinics aux quatre coins de Maurice qui ont donné l’occasion aux citoyens de prendre conscience de l’importance des lois dans la société mauricienne. Selon le Senior Counsel, un avocat a pour vocation d’aider les gens. Il a encouragé les jeunes de la profession à participer à ce genre d’événements pour aider la nation. Sur plus de 500 avocats, environ 300 sont des juniors (moins de cinq ans d’expérience) et ont besoin du soutien des anciens, a-t-il souligné.
Me Rishi Pursem (SC) a quant à lui rappelé aux nouveaux avocats qu’ils ont un devoir envers la cour et leurs clients. « You need to focus to enlight the court », a-t-il expliqué, précisant qu’il est important d’établir un sentiment de confiance avec le bench. Le chairman du Bar Council a expliqué que les avocats pouvaient maintenant se spécialiser. Il a soutenu que l’avocat d’il y a quelques années n’avait pas beaucoup d’alternatives.
Yatin Varma a évoqué pour sa part des nouveaux amendements qu’il a amenés notamment à la Law Practitioners Act qui permettra à l’Université de Maurice et d’autres « accredited persons » de donner des vocational courses. L’Attorney General a également parlé de l’Institute for Judicial and Legal Studies et du « Continuing Professional Development », un programme où les professionnels actualisent leurs connaissances et leurs compétences.
Les avocats, avoués et notaires devront faire un certain nombre d’heures de formation à l’Institute for Judicial and Legal Studies. L’Attorney General a affirmé que des cours judiciaires seraient obligatoires pour devenir magistrats ou juges.