La Graduation Ceremony du Mauritius Institute of Education (MIE) accueillait ce matin, le premier groupe d’enseignants ayant opté pour une spécialisation en kreol morisien. Parmi eux, 14 ont obtenu une distinction. Nita Raghoonundun-Chellapermal, responsable de la Kreol Unit du MIE, se dit fière et satisfaite de ce parcours. Elle est aussi consciente qu’il y a beaucoup d’attente de cette formation.
Ils sont 32 enseignants à avoir choisi le kreol morisien comme matière d’enseignement. Après avoir complété leur programme du Teacher’s Diploma pour le primaire, ils ont suivi 225 heures de cours supplémentaires pour cette spécialisation. Mevinash Kallypersand figure parmi les nouveaux diplômés. Il dit avoir choisi le kreol morisien vu que c’est sa langue maternelle. « Tous les Mauriciens parlent le kreol, les enseignants s’en servent déjà pour enseigner, l’idée d’en faire une matière m’a tout de suite intéressé », confie-t-il.
Même s’il avoue, qu’au départ, il était quelque peu difficile de s’adapter à l’orthographe, il a vite appris à la maîtriser.
Géraldine Argendra, elle, a obtenu son diplôme avec distinction. Bien plus qu’une formation académique, le cours s’est révélé être une découverte culturelle pour elle. « Cela a été avant tout une découverte de soi. Beaucoup de personnes disent que je parle plus régulièrement le kreol aujourd’hui. J’ai découvert des textes, des chansons que je ne connaissais pas et je me suis rendu compte à quel point notre culture est riche. »
Pourtant, la jeune femme ne cache pas que c’est par pure curiosité qu’elle a suivi cette formation. « Je connaissais l’enseignement de l’anglais et du français, je voulais voir comment cela se passait pour le kreol. Je dis toujours que ce cours m’a permis de me sentir vraiment Mauricienne. »
Dans leurs classes respectives, Mevinash Kallypersand et Géraldine Argendra disent noter une grande motivation. « Les enfants sont libres de parler. Grâce à l’utilisation du kreol, ils apprennent à réfléchir. Ils sont très enthousiastes. »
Nita Raghoonundun-Chellapermal dit que c’est avec fierté et satisfaction qu’elle a assisté à la remise de diplômes au premier groupe d’enseignants du kreol morisien. « Il y avait beaucoup d’attentes sur ce cours et quand je vois le nombre de stagiaires qui ont obtenu une distinction, je suis très contente. Surtout que j’avais la réputation de ne pas faire de cadeaux pour cela, dans le département de français. »
Outre leur Teacher’s Diploma normal, les diplômés en kreol morisien ont étudié six modules supplémentaires pour leur spécialisation. Ceux-ci étaient notamment axés sur la lecture et l’écriture, le choix de la langue, les supports pédagogiques, la linguistique et le peer and micro teaching.
Deux autres groupes complètent actuellement leur spécialisation en kreol morisien alors que deux nouveaux groupes viennent de commencer la formation. Nita Raghoonundun-Chellapermal estime que le cours de kreol morisien a atteint sa vitesse de croisière. Elle précise que le MIE a pris des dispositions pour renforcer le Contextual Teaching qui consiste à faire le suivi des enseignants en classe.
Outre les enseignants du kreol morisien, ceux de différentes matières ont aussi obtenu leurs diplômes ce matin.