Le PMSD tiendra son congrès annuel le dimanche 19 avril prochain au cours duquel ce parti procédera au renouvellement de ses instances. Lors d’une conférence de presse hier, le leader des bleus et Premier ministre-adjoint et ministre du Tourisme a laissé comprendre que le PMSD entend mieux occuper le terrain. C’est ainsi que ce parti mettra sur pied des comités régionaux et des cellules de base dans l’ensemble des 21 circonscriptions du pays.
Xavier Duval ne manque pas de faire remarquer que le PMSD est le seul dénominateur commun des alliances de partis ayant remporté les élections générales depuis 2005. Ce qui lui fait dire que la population reconnaît en son parti une «force constructive». Le leader des bleus annonce pour le dimanche 19 avril la tenue du congrès annuel du PMSD.
Il indique que ce rassemblement national de son parti sera notamment l’occasion du renouvellement des instances du PMSD. En signe d’avant-goût, le leader des bleus a officiellement présenté, hier à la presse, une douzaine de nouveaux membres. De nouveaux adhérents qui, explique Xavier Duval, auront pour mission de redynamiser le parti.
Parmi ceux-là, citons Hervé Aimée, ancien ministre PTr des Administrations régionales, Subash Bassant, ancien haut fonctionnaire, Yannick Cornet, jeune connu pour son engagement dans la protection de l’environnement, l’avocat Dick Ng Sui Wah, ainsi qu’Anand Suborun, ancien ambassadeur de Maurice à Washington.
Dans son souci d’assurer au PMSD une meilleure présence sur le terrain, le leader de ce parti laisse entendre que sa formation mettra en place des comités régionaux ainsi que des cellules de base dans l’ensemble des 21 circonscriptions électorales du pays, «y compris Rodrigues».
Le but d’une présence du PMSD dans la petite île, assure-t-il à cet égard, n’est pas d’aller «bousculer» indûment les choses sur place. «Nous pensons néanmoins qu’il est nécessaire d’y être présents en vue d’être à l’écoute des Rodriguais, sans nécessairement envisager à l’avenir de présenter des candidats sur place lors des élections», explique Xavier Duval.
«Plus que jamais, le PMSD représente l’unité nationale», affirme le leader des bleus. Il dit à cet effet en tirer une «source personnelle de fierté». Par ailleurs, dans la mesure où le congrès annuel de son parti a été fixé au 19 avril, Xavier Duval estime inopportune l’organisation d’un autre rassemblement le 1er mai pour la Fête du Travail.
«Très satisfait du travail au gouvernement»
Le leader du PMSD laisse entendre à ce propos qu’il en discutera avec les dirigeants des partenaires de son parti au gouvernement. Quant au remue-ménage actuel, d’une part au MMM, de l’autre au PTr, après la cuisante défaite de ces deux partis qui étaient en alliance aux récentes législatives, Xavier Duval parle de «cuisine interne» à ces deux formations et s’abstient de commentaire. Il estime simplement que l’ambition affichée par Ivan Collendavelloo de prendre le leadership du MMM est «dans l’ordre naturel des choses».
Le Premier ministre-adjoint et ministre du Tourisme et des Communications extérieures se dit par ailleurs «très satisfait» jusqu’ici du travail qu’accomplit le nouveau gouvernement issu du scrutin du 10 décembre dernier. «Tout se passe très bien», assure-t-il. Il reconnaît néanmoins que, comme cela a toujours été le cas pour les différents gouvernements de coalition qui ont dirigé le pays, les partenaires se doivent de se concerter.
Répondant à des questions d’actualité générale, Xavier Duval déclare d’abord ne pas vouloir s’immiscer dans le travail des municipalités. «Si elles arrivent à fonctionner, je ne vois pas pourquoi il faudrait de nouvelles élections municipales», estime-t-il. Le leader du PMSD assure à cet effet que les conseillers municipaux de son parti collaboreront avec les équipes dirigeantes tant que le travail se fait comme il se doit.
Pour ce qui est de la présidence de la République, le Premier ministre-adjoint explique que s’il souhaite lui aussi que la candidate de l’alliance gouvernementale à ce poste accède à la présidence, il convient néanmoins, dit-il, de respecter le bon fonctionnement des institutions. Xavier Duval rappelle par ailleurs avoir réclamé, lors de la campagne électorale, une baisse de Rs 10 sur le prix à la pompe des produits pétroliers dans le sillage des baisses conséquentes des prix sur le marché mondial.
Il poursuit en expliquant qu’à la suite de cette demande, en deux fois, les prix sous l’ancien gouvernement ont baissé pour un total de Rs 6.00. S’il reconnaît que les prix des produits de consommation courante devraient logiquement baisser à chaque fois qu’il y a baisse des prix des produits pétroliers, le Premier ministre-adjoint soutient que, dans les faits, certains préfèrent engranger des windfall gains plutôt que de répercuter ces baisses sur les prix des produits de consommation courante.
Ainsi, à en croire Xavier Duval, c’est suivant ce raisonnement que le nouveau gouvernement a estimé plus judicieux de percevoir Rs 3.00 sur chaque litre de produits pétroliers pour les reverser au Build Mauritius Fund en vue «d’investissements massifs» pour une meilleure fourniture d’eau à l’ensemble de la population.
Le Premier ministre-adjoint se dit par ailleurs «un peu choqué» par ce qu’il appelle les «soi-disant fuites» à propos des délibérations du Conseil des ministres au sujet du contrat Betamax. Il dit à ce propos souhaiter «une enquête approfondie».