Le Mauritius Institute of Management (MIM) a tenu sa 38e Assemblée générale annuelle hier au MEF/MCCI Building à Ebène. Thivyanenden Sooben a été reconduit à la présidence. Le MIM avait pour invité d’honneur, hier, Paul Jones, Chief Executive Officer de Lux Island Resorts, qui s’est vu conférer un Honorary Fellowship pour sa brillante carrière de gestionnaire et son empreinte durable dans le secteur hôtelier à Maurice.
Outre la mise en réseau des membres du MIM, le président de l’organisme s’est félicité de l’application effective des mesures d’un plan d’action défini au cours de l’année écoulée. Thivyanenden Sooben a, dans un discours lu à l’assistance, énuméré les principales stratégies adoptées. À savoir la nécessité d’adopter une approche différente afin d’éviter d’offrir les mêmes services que d’autres institutions spécialisées ; que le MIM soit davantage “demand driven” dans ses activités ; qu’il continue à oeuvrer en synergie avec les autres partenaires du réseau, et enfin que l’organisme ait ses propres fonds de financement par le biais de formation payantes dans le domaine du management. À ce dernier chapitre, le MIM a dû attendre le feu vert de la Tertiary Education Commission pour pouvoir proposer des sessions de formation à des managers et au public. À la fin de l’année dernière, la Mauritius Employers’ Federation a obtenu un statut de Awarding Body pour dispenser des “Sub degree Programmes”, ce qui a permis au MIM de recommencer à offrir des cours en collaboration avec la fédération patronale. M. Sooben a par ailleurs annoncé le lancement, cette année, d’un Diploma in Marketing Management, une formation pratique et théorique qui est en grande demande et qui vise à renforcer les compétences de “middle managers” et de managers potentiels. Il a salué la réussite des 22 étudiants ayant suivi leur MBA avec l’Université de Surrey, en Angleterre, sous la tutelle du MIM. Tous ont obtenu leur diplôme dont quatre avec distinction.
D’autre part, le MIM a démarré une enquête, en juin 2011, sur le Mauritian Management Capability Index, dont le rapport final est attendu bientôt. Cet exercice, mené en collaboration avec la Mauritian Management Association, vise à établir des “benchmarks” pour l’amélioration de la gestion. Un total de 101 managers de divers secteurs de l’économie y ont répondu positivement. Ce Capability Index se veut un outil de comparaison en matière de pratiques de gestion entre des entreprises, secteurs et même entre pays. Le but ultime est d’établir un “benchmark” régional. Le MIM a aussi lancé l’année dernière sa newsletter en ligne et finalise ces jours-ci son Management Focus Journal, qui sera publié en mai prochain.
L’invité d’honneur de la 38e assemblée générale du MIM, Paul Jones, dans une présentation dynamique rehaussée par le support de courts-métrages, a partagé les méthodes adoptées par lui et son équipe de managers à la tête de LUX Islands Resorts pour transformer ce qui était une enseigne en difficulté (ex-Naïade) en groupe hôtelier offrant un service qui le distinguerait de cette « sea of sameness » qui caractérise, dit-il, le service hôtelier mauricien depuis 35 ans. Le touriste qui arrive à Maurice aujourd’hui ne peut dire ce qui fait qu’un hôtel diffère d’un autre, dit-il. Tous proposent les mêmes attraits et services : plage, sable fin, spa, séga, gastronomie, architecture originale… Or, pour Paul Jones, « the show is more important than the theatre » et surtout « what makes us unique is our people ». Soit autant d’acteurs qu’il est important de valoriser afin qu’en retour ils transforment la destination mauricienne en un endroit où « each moment matters ».