Les travaux du Fish Auction Market (FAM) attirent l’attention de l’Audit, non seulement pour les retards de construction, mais également pour les sommes conséquentes dépensées pour cette structure située aux Salines : Rs 30 M pour la construction, Rs 9 M selon les recommandations d’un contracteur privé pour l’achat d’équipements nécessaires à la mise en opération et Rs 500 000 pour la surveillance des lieux.
Les retards dans la construction et la mise en opération du Fish Auction Market aux Salines sont pointés du doigt. Le contrat de construction de ce projet d’un montant de quelque Rs 23 M a été alloué à un contracteur privé en mars 2010. Les travaux ont débuté en mai 1010 et se sont achevés le 6 juin 2011 avec un mois de retard, souligne le rapport. « Total payments to the Contractors as at April 2012 amounted to Rs 21,074,342 after deducting Rs 450,000 as liquidated damages, that is the maximum amount deductible as per contract. » Le manque d’équipements pour le bon fonctionnement du FAM, lui, avait déjà été signalé dans le précédent rapport de l’Audit mais l’on n’a pas beaucoup avancé : les premiers appels d’offres à cet effet, lancés en septembre 2010, sont restés sans réponse. Le contrat a alors été alloué à un contracteur privé, qui dans une recommandation au ministère, a souligné la nécessité d’équipements additionnels pour le bon fonctionnement du FAM, pour un montant de Rs 9 M. Le ministère de la Pêche a demandé l’assistance de l’Agricultural Marketing Board en vue d’étudier la question et une réponse en ce sens se fait attendre depuis le début de l’année.
Le rapport met en lumière également le manque d’intérêt des firmes privé pour ce projet. « In February 2011, the later (Private sector) rejected the proposal of the Ministry and decided not to participate in the operation and management of the electronic FAM. Consequently, the Ministry opted for the formulation of an Expression of Interest (EOI) through international bidding. » En décembre 2011, aucun intérêt n’a été démontré pour ce projet. L’invitation a été relancée le 18 mai dernier.
Le rapport de l’Audit attire également l’attention sur le projet du parc marin de Balaclava, qui à ce jour n’a pas été concrétisé. « I was informed by the Ministry that the new lease agreement between the MHL and the promoter had not yet been drawn. As such, it is not known whether the undertaking made by the promoter to finance the construction of the BMPC still stands good ». Sur ce dossier, le ministère a expliqué que la construction du parc marin de Balaclava « forms part of a condition in the lease agreement and so long as the lease agreement is not signed between the MHL and the promoter, the condition would not be enforceable. »