Pour la quatrième édition du Ministry of World Tour, les organisateurs avaient vu les choses en grand. Ils ont attiré la grosse foule au Jet Ranch à Mare Longue. La tête d’affiche Michael Woods a été fidèle à sa réputation, en proposant un set impressionnant accentué par une touche de couleur locale.
La soirée a été à la hauteur des espérances pour les clubbers. Les décors spéciaux ainsi que l’aménagement d’une énorme marquise pour accueillir le public ont donné un cachet spécial à la soirée.
Après avoir chauffé le public, qui grouillait d’impatience de voir la légende, David O’Keefe et David Jay ont laissé la place Michael Woods. En quelques secondes, l’ambiance est montée d’un cran. Les acclamations ont commencé et se sont poursuivies tout au long du set.
Chaudière.
Avec son set d’environ trois heures, Michael Woods a mis la salle en transe. Grâce aux jeux de lumière, elle s’est transformée en chaudière. Puisant dans les différents styles musicaux qu’il affectionne, le célèbre DJ londonien a donné un superbe aperçu de son savoir-faire. Au vu des centaines de visages illuminés, sautillant et acclamant l’artiste à chaque changement de morceau, il ne fait aucun doute que Woods a marqué son passage chez nous. Il faut dire qu’on a eu droit à ses plus grands hits, notamment Dynamic, Example ou encore Bullets.
Michael Woods a surpris son public en insérant un beat de séga dans un de ses morceaux. Surprise qui a contribué à faire monter l’ambiance d’un cran. S’en est suivi, le morceau Fam La zeness de Sylvain Kaleecharan, qui a fait danser tout le monde. On a pu apprécier la façon de bouger du DJ sur ce morceau et se rendre compte qu’il avait bien appris sa leçon.
DJ Locaux.
Les DJ locaux ont également assuré. Patrice D’Avrincourt, David Joan, Vee, David Jay et Kevin O’Keefe ont partagé avec le public leurs meilleurs sets. Le premier nommé s’est également délecté de son rôle d’animateur, participant à la belle ambiance de la soirée.
Les organisateurs se disent satisfaits et assurent qu’ils ont eu un bon feed-back de la part du public. Vivement la prochaine édition !