Le MSM n’est pas dupe et est conscient que le Premier ministre courtise le MMM et que sa stratégie pour attirer les Mauves est de faire miroiter le projet de loi de la réforme électorale aux yeux de Paul Bérenger. C’est que qu’a confié le leader du Remake 2000, sir Anerood Jugnauth, vendredi soir, lors d’un meeting MSM-MMM à Plaine-Verte. Ce meeting, en prélude à la rentrée parlementaire, mais aussi et surtout des élections municipales que réclame l’Opposition, a été une nouvelle occasion pour SAJ d’affirmer son objection à toute éventuelle élimination du Best Loser System (BLS). « Li pour de l’hypocrisie. Li pou enn bêtise », dit-il, arguant que c’est « ce système qui garantit la paix et la stabilité sociale à Maurice ».
Telle une mise en garde à son partenaire, le leader du Remake 2000 n’est pas passé par quatre chemins pour faire comprendre à l’assistance que « Navin Ramgoolam utilise la réforme électorale comme un outil et pense qu’il peut berner le MMM ». Selon lui, Navin Ramgoolam projette toujours de contracter une alliance avec le MMM, d’où sa stratégie de faire miroiter le projet de réforme électorale au leader des Mauves pour l’attirer dans ses filets. Il a profité de l’assistance de Plaine-Verte pour réaffirmer sa position catégorique en ce qui concerne une éventuelle élimination du BLS. « Certain dimounn pe dir ki si sipprim BLS, nou tou pou Mauriciens. Mé sa se l’hypocrisie. Se la bêtise », clame-t-il, ajoutant que « notre pays a vécu sainement grâce à ce système qui sauvegarde l’intérêt de toutes les minorités ». Le BLS, estime-t-il, n’a fait de tort à personne, mais a au contraire donné la satisfaction à toutes les communautés. « Pa touss BLS. Laiss nou pays viv dans lapaix ek stabilité pou ki progré fer », demande-t-il aux politiciens.
SAJ a, de plus, applaudi le geste des Rodriguais qui, selon lui, « finn ena rezon inn bril rapor PRB ». A Maurice, dit-il, « zot encor pe tik tiké », alors que ce rapport est « une insulte aux employés de la Fonction publique ». L’ancien président de la République pense à ce propos qu’il faudrait un autre rapport qui rendrait mieux justice à tous les travailleurs.
Revenant sur le problème des marchands ambulants, sir Anerood Jugnauth fait ressortir que celui-ci n’a que trop duré en raison de l’indécision de gouvernement, alors que l’ancien régime MSM-MMM y avait déjà apporté une solution. « Aujourd’hui, ce n’est pas seulement les marchands ambulants qui en souffrent, mais les commerçants également, et il est impératif de résoudre ce problème d’après les termes de la loi car nous ne voulons pas vivre dans une société chaotique », soutient-il.
Se disant également très inquiet pour l’économie du pays, SAJ revient sur les nombreux « scandales » qui font la une de l’actualité, dont celui de l’arrestation en Suisse d’un « agent politique » qui avait en sa possession une valise contenant une importante somme d’argent. Il s’interroge sur le fait de savoir comment cette personne a pu traverser les douanes sans être inquiétée, mais aussi sur la provenance d’une telle somme d’argent sur un simple employé.