Couronnée Miss Mauritius 2013 au J&J auditorium samedi dernier, Pallavi Gungaram n’a pas froid aux yeux. La nouvelle ambassadrice compte bien se battre pour son rêve, devenu réalité. Du haut de ses 19 ans, la jeune femme a notamment à coeur l’humanitaire. En toute intimité, la Miss a bien voulu nous parler un peu d’elle.
Secrétaire de profession, Pallavi Gungaram est toute retournée depuis qu’elle a été couronnée Miss Mauritius 2013 samedi dernier. « Je suis très contente d’être la nouvelle Miss Mauritius 2013. C’est un rêve d’enfance devenu réalité. Je suis fière de représenter mon pays », confie-t-elle, sourire aux lèvres.
Loin de prendre son nouveau titre à la légère, la Miss soutient qu’elle n’est pas qu’une poupée. « Être Miss, ce n’est pas simplement faire des photos. On fait des trucs concrets », nous déclare-t-elle. Pallavi Gungaram estime que le concours est une plateforme qui permet aux jeunes de travailler pour leur pays.
Invitée à en dire plus sur les « trucs concrets », elle dit vouloir reprendre ce que Diya Beeltah et Nathalie Lesage ont commencé, c’est-à-dire leurs projets sur l’interculturalité et la prévention du cancer. « On a déjà commencé à discuter sur ces projets. Il y a beaucoup d’aspects à revoir. » Questionnée sur sa plus grande rivale lors du concours, elle dit que « toutes les filles étaient très bonnes ; c’était un concours oui, mais on a travaillé ensemble ».
Le HSC tout juste en poche, Pallavi Gungaram entamera en septembre une formation en psychologie clinique à l’Université de Maurice. Une filière qu’elle a choisie « car j’aime bien le domaine médical ». Et de poser la question : « On est entouré de gens, qu’est-ce qu’il y a de plus magnifique que de les comprendre ? »
Jongler entre les études et son nouveau rôle va certes être difficile, mais la jeune femme compte bien être à la hauteur. « C’est challenging, mais j’aime bien relever les défis », affirme-t-elle. Elle est d’avis que ce nouveau titre fera d’elle une « femme indépendante et épanouie » et que cela lui ouvrira beaucoup de portes.
Qui dit Miss, dit notoriété… Et Pallavi Gungaram n’est pas l’exception à la règle. « J’ai des amis qui viennent me féliciter, pleins d’appels, des courriels et mes voisins sont très contents », confie-t-elle. Bien qu’elle soit novice dans le domaine, elle compte travailler dur pour son pays.