Les 13 candidates en lice pour le titre de Miss Mauritius ont présenté hier au restaurant Talking Drums leurs projets sociaux. En quelques minutes, chaque candidate devait présenter son projet brièvement, un exercice visiblement difficile pour certaines filles touchées par le stress. Parmi les projets présentés : lutte contre la drogue, contre le divorce ou le VIH/Sida, le problème des sans abris ou encore des sujets d’actualités tels que l’avortement ou les grossesses précoces. « Je pense que la meilleure façon d’éviter la grossesse précoce est l’abstinence et en tant que jeune je voudrais aller à la rencontre d’autres jeunes afin de leur expliquer tout ce que cela implique », a expliqué une candidate. « Si mon projet est le gagnant je ferai de mon mieux pour le réaliser. J’ai choisi comme projet la lutte contre l’abus d’enfants car c’est un fait qui touche beaucoup Maurice et on devrait tous se sentir concernés. En tant que jeunes il est de notre devoir de faire notre possible pour laisser une île Maurice saine à nos enfants », a expliqué une autre candidate.
Pour la présidente du comité organisateur, Primerose Obeegadoo, « cette année nous avons la chance d’avoir des filles très intelligentes. Elles ont conçu leurs projets elles-mêmes et ont reçu beaucoup de soutien de notre Miss Mauritius actuelle. Le projet gagnant sera présenté l’année prochaine dans un grand concours international. Je dois dire aussi que cette année le concours Miss Mauritius prend une très grande ampleur ». À noter que le vendredi 22 juin se déroulera l’élection de Miss Talking Drums au restaurant Talking Drums à Bagatelle. « Cette année nous avons voulu rendre hommage à l’un de nos sponsors, représenté par M. Charles Li, directeur du restaurant Talking Drums, qui nous suit depuis des années. C’est la raison pour laquelle nous allons organiser l’élection de Miss Talking Drums sur un thème très africain », indique Primerose Obeegadoo.