À 26 ans, la Miss Mauritius UK 2011 travaille pour KISS FM, Independent Television News et Espresso Education. Une aubaine pour sa carrière de journaliste. En vacances à Maurice jusqu’au 1er juillet, elle reçoit Le Mauricien au Long Beach Hotel où elle séjourne.
Née et élevée en Angleterre, Melissa Nathoo a toujours gardé ses liens avec l’île natale de ses parents. « On vient à Maurice presque chaque année ! Quand j’étais petite, j’étais très attachée à l’île… Lorsque les vacances touchaient à leur fin, je suppliais mes parents de revenir s’établir dans le pays ! »
Melissa grandit dans la petite ville de Bury Saint Edmunds à Suffolk. « Nous vivions dans un quartier où mes parents étaient les seuls asiatiques quand ils avaient débarqué à l’endroit. Les gens savaient que nous étions issus d’une autre communauté mais je n’ai jamais été mise à l’écart… Je me suis toujours sentie comme étant un membre faisant partie intégrante du quartier. Mes parents m’ont élevée avec les valeurs traditionnelles et coutumes mauriciennes. »
La jeune femme de 26 ans caressait le rêve de faire carrière dans les médias. D’où ses études en broadcast journalism à l’université de Nottingham Trent. « Ce qui m’a amenée à me rendre à l’évidence que je ne retournerai pas à Maurice pour m’y établir et qu’il fallait que je quitte ma ville natale et vive dans une cité pour évoluer dans mon domaine de prédilection : le journalisme. »
Les choses commencent à bouger très vite. « J’ai eu beaucoup de chance de  travailler pour KISS FM. Durant ma première année à l’université, j’ai postulé pour un stage à cette station de radio… Mais la direction ne pouvait me prendre. Elle m’a donné ma chance trois ans plus tard comme newsreader. C’était une expérience formidable de travailler dans une radio pour ensuite découvrir le monde de la télévision. Une façon d’apprendre étape par étape. »
« Après le déménagement de KISS FM à Londres, j’étais en quête d’un emploi temporaire. J’ai fait parvenir mon CV à Independent Television News (ITN). I got lucky… I get very lucky, don’t I ? » dit elle en riant.
La Miss Mauritius UK 2011 travaille comme Showbiz Broadcast Journalist depuis trois mois à ITN. « I work ridiculously long hours but I love being around people, I’m very much a people person. It’s been around three months since I’ve been there, but I feel like I’ve been there forever, I’ve done so much ! I’m loving my work ! It’s taken a lot of perseverance and there was a point where I felt that I wasn’t going to get there – I didn’t even know what I wanted to do if I had to go back to university and retrain. »
Melissa prend connaissance de la compétition Miss Mauritius UK 2011 en parcourant Mauritius News, une publication qui organise le concours depuis plusieurs années. « Je ne voulais pas m’y inscrire ! Je ne m’attendais pas que j’allais être sacrée Miss Mauritius UK 2011. » Elle souligne que « I’m not an extrovert or reserved. I’m just grounded. I don’t have the pretension to believe that I’m more beautiful than other girls. »
Ses parents l’ont encouragée à participer au Miss Mauritius UK 2011 malgré les réticences de Melissa. « Ils m’ont fait comprendre que même si je ne remportais pas la couronne, l’important c’est de participer et d’avoir de l’expérience. Je ne m’étais toujours pas décidée jusqu’à la dernière minute. » Avec le soutien indéfectible de sa famille, elle se lance dans l’aventure et figure parmi les 23 finalistes.
« Ma famille m’a aidée à m’y préparer. J’étais agréablement choquée à l’annonce de mon sacre. Les gens se demandaient pourquoi je ne réagissais pas, pourquoi je ne pleurais pas… J’étais figée. Je n’en croyais pas mes oreilles. Ma famille était fière de moi ! » « Everyone was so excited and telling everyone that I had won. I feel extremely lucky to have felt that. Not many people get the opportunity of feeling so appreciated and proud of. »
La Miss Mauritius UK 2011 apprécie énormément son séjour à l’hôtel Long Beach en compagnie de sa mère. « On me traite comme si j’étais une célébrité ! Je suis végétarienne et le personnel de la cuisine me concocte des vegetarian meals chaque soir. C’est fantastique ! » « The staff have been amazing, It’s been one of the best experiences of my life ! »
Melissa n’a pas manqué de souligner les développements infrastructurels dans le paysage mauricien. « Mauritius is becoming more and more developed. I notice huge changes each time I come here. Take Ébène for instance ! » Mais elle  « compte poursuivre sa carrière à ITN. La direction est satisfaite de ma performance. Je suis déterminée à montrer que je peux réussir. La célébrité m’importe peu. Je veux juste pouvoir offrir une bonne vie à moi et à ma famille. Si d’autres occasions se présentent, je vais les saisir au bond. It’s a world of possibilities ! »