L’élection de Miss Mauritius 2018 s’est déroulée samedi et a vu le sacre d’Urvashi Gooriah. Ce concours de beauté, qui existe depuis bientôt cinquante ans, ne séduit plus les Mauriciens. Chaque année, la question de sa légitimité revient sur le tapis. Il fait l’objet de ringardise et de moqueries diverses, surtout depuis l’avènement des réseaux sociaux. Trois anciennes Miss, Karen Alexandre, Bessika Bucktowar et Murielle Ravina, s’expriment sur le sujet.

Le concours Miss Mauritius était autrefois un moment phare attendu par de nombreux Mauriciens. C’était un événement national. Ils étaient nombreux devant la télévision à regarder défiler les Miss et les écouter disserter sur les valeurs qu’elles défendaient. Alors que le concours est arrivé à sa quarante-neuvième édition, il a perdu de son aura. Les Mauriciens sont de moins en moins nombreux à s’y intéresser. Depuis quelques années, les reines se démarquent par leurs maladresses ou déclarations farfelues. Loin d’être admirées et respectées, elles sont souvent moquées. Des commentaires peu élogieux fusent sur les réseaux sociaux.

Karen Alexandre, Miss Mauritius 2001, constate qu’il y a effectivement moins d’engouement. “Il faudrait peut-être donner un coup de neuf au concours pour que les gens aient davantage envie de le regarder. Il faut être novateur et savoir comment le préserver. Miss Mauritius est un concours de beauté national”, souligne l’ancienne Miss, qui s’est reconvertie dans la décoration intérieure. “We are not valued that much”, affirme Bessika Bucktowar, Miss Mauritius 2016. “Une fois qu’on est couronnée, il faut tout faire soi-même. Il m’est arrivé d’être ignorée lorsque j’ai été invitée ailleurs.” Elle déplore “un certain manque de professionnalisme”. “J’ai participé à ce concours car le titre me tenait à cœur et non pas pour l’organisation. Nous n’avons pas assez de temps pour nous préparer.”

Pour Bessika Bucktowar, 23 ans, le concours a toujours sa raison d’être. Elle estime que les organisateurs devraient penser à mieux former les candidates. “En participant au concours, on ne nous apprend pas tout. Lorsque j’étais au concours Miss Monde, les autres Miss avaient une longueur d’avance sur nous. Je ne savais rien d’un concours de beauté. Je n’étais pas assez préparée. On nous prépare uniquement pendant trois mois. Je n’ai pas eu de formation pour défiler.”

Murielle Ravina, Miss Mauritius 2017, pense également que les Miss devraient être davantage formées. “Il faut beaucoup plus que la beauté pour être Miss Mauritius. Il faut avoir la tête sur les épaules. Tu es en compétition avec toi-même. Il y en a qui ne savent pas ce que c’est qu’un concours.”

Karen Alexandre, Miss Mauritius 2001, révèle qu’à son époque, la formation a duré trois semaines. “En remportant le titre, il y a beaucoup à gérer en un an. Si certaines Miss sont ridiculisées, ce n’est pas de leur faute. L’erreur est humaine. C’est facile de critiquer.”

Miss et heureuse de l’être

Karen Alexandre est ravie d’avoir gagné le titre et d’avoir représenté Maurice à l’étranger. “J’avais un message à transmettre : celui d’être Miss et femme entrepreneur. À 21 ans, ce n’est pas donné à tout le monde. Cette expérience m’a beaucoup apporté. C’était un rêve. J’ai eu la chance de pouvoir le faire”, confie la femme de 38 ans.

Pour Murielle Ravina, 23 ans, le couronnement a été un honneur, un rêve devenu réalité. Ce titre vous fait être au service des autres et assumer beaucoup de responsabilités. “C’est un beau début de commencer avec Miss Mauritius. Plus tard, je souhaite me lancer dans la politique. Chaque Miss a apporté sa contribution et chaque Miss inspire quelqu’un. Un role model, c’est aussi montrer aux autres comment bien se comporter”, affirme l’ex-étudiante en sciences politiques. “Ce qui manque, c’est la participation du public. Les Mauriciens doivent s’intéresser davantage à ce concours au lieu de rire de tout.”

Pour Bessika Bucktowar, être Miss Mauritius est une source d’inspiration pour les jeunes filles.

Urvashi Gooriah, la quarante-sixième Miss Mauritius

À l’issue du concours Miss Mauritius qui s’est déroulé le samedi 13 octobre au Hennessy Park Hotel à Ébène, Urvashi Gooriah, une habitante de Beau Bassin de 19 ans, a été sacrée. Elle a aussi remporté le Best Dress Award. Elle succède à Murielle Ravina, Miss Mauritius 2017.