Le comité organisateur de Miss Mauritius est depuis deux jours, indirectement, pointé du doigt. En effet, la robe nationale de Diya Beeltah, notre Miss Mauritius, qui participera à la grande finale du concours Miss Universe ce samedi 9 novembre, a été raillée par la presse internationale. Belinda White, du journal britannique The Telegraph, a ainsi comparé la robe nationale a un « cocktail », auquel il ne manquait d’ailleurs pas le parasol. Pas très flatteur pour la designer mauricienne de cette robe, qui s’était inspirée de la robe de séga pour sa création. Sur le site www.telegraph.co.uk, on peut lire « When I think of Mauritius, I imagine sipping cocktails by the ocean in a sunshine paradise. Miss Mauritius actually came as the cocktail… complete with umbrella. » Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la presse internationale critique les robes nationales de Miss Mauritius : Laetitia Darche et Anaïs Veerapatren avaient elle aussi fais les frais des fantaisies des stylistes locaux lors de leur participation à des concours internationaux. Seule consolation pour cette fois, le costume à la Transformers de Miss USA – même si là, le second degré est évident – en prend encore plus pour son grade.