La mission dirigée par le ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, à New Delhi a consacré la journée d’hier à la prospection d’investisseurs indiens. Un bon nombre d’investisseurs indiens et de représentants du secteur privé mauricien ont participé à un « business meeting » qui s’est tenu dans la capitale indienne.
Lors de cette rencontre, la partie mauricienne a présenté les différents projets de « smart cities » annoncés dans le Budget 2015-2016. Le Board of Investment (BOI) a fait une présentation des différents projets devant un parterre de développeurs spécialisés dans la conception et la mise en place de « smart cities » et autres développements urbains indiens. Des représentants d’entreprises hi-tech qui pourraient éventuellement s’installer à Maurice étaient aussi présents. Les promoteurs des différentes « smart cities » avaient fait le déplacement pour présenter leurs projets et nouer des contacts avec des partenaires et clients potentiels. Vishnu Lutchmeenaraidoo a présenté un plan de mesures d’encouragement fiscales et autres pour les « smart cities ».
Le vaste projet d’agrandissement du port a aussi été évoqué. Mercredi, le ministre des Finances mauricien a rencontré la ministre des Affaires étrangères indienne, et il a été question d’un projet de construction d’un port de pêche à Port-Louis par les Indiens. La partie mauricienne a aussi présenté les différentes zones économiques spéciales (ZES) que Maurice projette de construire en Afrique, soit au Ghana, à Madagascar et au Sénégal. Le BOI a d’ailleurs fait une présentation du projet de technoparc à Accra, au Ghana. Maurice a réitéré son souhait de voir réaliser ces zones spéciales de croissance avec l’apport des investisseurs et des opérateurs indiens.
Lors de son allocution aux hommes d’affaires présents, Vishnu Lutchmeenaraidoo a fait état du Legacy Sovereign Fund annoncé dans le Budget 2015-2016, qui investira dans un premier temps en Afrique. Le ministre a parlé de la transformation du secteur financier mauricien pour plus de transparence. Il a aussi été question du développement des « smart cities » à Maurice, mais aussi d’autres projets d’envergure en terre africaine, avec notre pays comme tremplin d’investissements. Le Legacy Sovereign Fund viendra, selon le ministre, traduire dans les faits « cette forte volonté de Maurice d’encourager les entreprises mauriciennes à monter des opérations en Afrique ».
Maurice a été présenté comme une terre d’opportunités et une passerelle idéale pour l’investissement indien en Afrique, des perspectives qui ont retenu l’attention des investisseurs indiens. Le traité de non double imposition fiscale Inde-Maurice serait très utile aux groupes indiens qui prospectent des affaires sur le continent africain. Maurice compte aussi plusieurs protocoles de promotion et de protection des investissements, soit des instruments qui sécurisent les biens des opérateurs, avec plusieurs pays africains.