Maurice recherche l’aide britannique pour la mise sur pied d’une Financial Crime Commission (FCC). Une délégation de haut niveau se trouve actuellement au Royaume-Uni pour s’informer du fonctionnement du Serious Fraud Office et discuter des possibilités d’assistance technique pour le développement des compétences locales en la matière.
Composée de Dev Manraj, secrétaire financier et président du conseil de la Financial Services Commission (FSC), l’autorité régulatrice du secteur des services financiers non bancaires, de Harvesh Seegolam, CEO de la FSC, et du Dr Navin Beekarry, directeur général de l’Independent Commission against Corruption (ICAC), la délégation a eu une session de travail mercredi dernier avec le directeur du Serious Fraud Office, David Green, et des membres de l’équipe de direction de cette dernière instance.
Les discussions, annonce la FSC dans un communiqué émis hier, ont porté sur la meilleure structure organisationnelle d’une FCC à Maurice. Le Dr Navin Beekarry a également rencontré des dirigeants de l’UK National Crime Agency et du Crown Prosecution Office pour parler du système et de l’expérience britannique en matière d’investigation des crimes financiers et des poursuites établies. Les leçons que peut tirer Maurice dans ces domaines ont été évoquées. Le communiqué de la FSC indique également que la délégation mauricienne a eu des pourparlers avec les instances britanniques concernées sur les possibilités d’assistance technique pour le développement des compétences et sur les opportunités pour les techniciens mauriciens d’adopter des pratiques modernes en matière d’investigation et de poursuite dans les cas de crimes financiers.
« The Government is conscious that, with the increasing cross-border financial transactions, often facilitated by rapid technological developments, it is high time to develop a renewed financial crime enforcement strategy, adapted to the modern world », écrit la FSC. Cette dernière est d’avis que la nouvelle stratégie pour combattre les crimes financiers va non seulement contribuer au renforcement du secteur des services financiers mais aussi faire de Maurice un modèle en matière de lutte contre les crimes financiers dans la région.
L’institution d’une FCC avait été annoncée dans le programme gouvernemental 2015-2019. Cette commission devait chapeauter diverses instances, notamment l’ICAC, la Financial Intelligence Unit et l’Enforcement Department de la FSC. Un comité présidé par le secrétaire financier se penche sur ce projet. Il comprend des représentants du ministère des Finances et du Développement économique, du bureau de l’Attorney General, du ministère des Services financiers et de la Bonne gouvernance, de l’ICAC, de la FSC, de la FIU, de la Mauritius Revenue Authority et de la police. Un comité de travail, placé sous la présidence du Dr Navin Beekarry, a été formé en vue de soumettre des propositions sur la création de la FCC.