Récemment en mission en compagnie de Joseph Mounawah pour évaluer le niveau du judo à Rodrigues, l’entraîneur autrichien délégué par la Fédération international de judo (FIJ), Dani George, estime qu’il est grand temps d’élaborer un plan national.
Au cours de sa mission de cinq jours dans l’île, Dani George a eu quelques sessions d’entraînement avec les judokas, rencontré le comité régional de Rodrigues et le Commissaire aux Sports, Ismaël Vallimamode. Le délégué de la FIJ souligne que sa visite a été une occasion pour lui de faire un parallèle avec ce qui se fait à Maurice. Si dans un premier temps il trouve que le judo dans les deux îles est d’un niveau presque similaire, il préconise la mise en place d’un plan général « que tous les clubs doivent appliquer. Il faut avoir des règlements et savoir dans quelle direction on veut aller », fait-il ressortir.
Selon Dani George, pour parvenir à avoir une constance dans la progression, il faut absolument que les judokas des clubs appliquent et suivent la même stratégie initiée au plus haut niveau. L’Autrichien avance que l’apprentissage et l’enseignement de la base doivent régulièrement faire surface pendant les séances d’entraînement. « Il est essentiel de retourner de temps à autre à la base. Plus elle est solide, plus nous pourrons développer des techniques solides et les judokas seront plus préparés pour les combats. »
Ce dernier fait ressortir qu’il était difficile pour lui de comprendre les besoins profonds du judo à Rodrigues mais il a dans un premier temps jeté les jalons pour dégager un plan d’action à long terme. « Une fois ce plan élaboré, tout le monde doit l’appliquer. Il ne doit pas se limiter aux séances d’entraînement. J’ai constaté que le transport est un des facteurs qui rendent difficile la présence des judokas à l’entraînement. Ce qui fait qu’il y a des réflexions poussées à faire pour atteindre les objectifs que l’on veut atteindre. »
En ce qui concerne sa visite auprès du Commissaire des Sports, il estime qu’elle a été très fructueuse et que cette commission peut être un élément essentiel pour aider le comité régional de judo a mené à bien ses opérations et objectifs. Sa mission consistait aussi en une détection en prévision de l’Afrique Judo Open of Mauritius qui se tiendra les 9 et 10 novembre prochain au Swami Vivekananda International Convention Centre.
« Je pense qu’il existe de judokas valables à Rodrigues. Mais il faut qu’ils aient des séances adéquates pour progresser davantage. Certains d’entre eux seront engagés dans l’Africa Judo Open of Mauritius et il est tout à fait normal de leur donner l’encadrement nécessaire. Cette compétition internationale sera une bonne occasion pour eux », observe-t-il.