La ceinture Indian Ocean Fight Championship (IOFC) était en jeu, samedi dernier au gymnase Daniel-Narcisse à La Possession (île de La Réunion). Étaient en opposition le Réunionnais Johan Esther et le Mauricien Gilbert Émilie. Au bout du compte, le premier nommé a fait la différence par soumission suite à un étranglement. Il a ainsi justifié sa position de favori lors de ce combat de Mixed Martial Arts (MMA).
Il va sans dire que Johan Esther, membre de la Team Expedito, partait avec la faveur des pronostics au vu de son palmarès, le natif du Port ayant enregistré cinq victoires en six sorties en MMA, décroché le titre chez les -71 kg en boxe thaï et disputé une trentaine de combats, tout en détenant la ceinture violette en jiu-jitsu brésilien. Au cours de ce combat, il s’est montré efficace aux low-kicks et avec ses coups de genou avant de réussir l’étranglement. Gilbert Émilie s’est certes bien défendu mais a finalement dû courber l’échine.
Champion national dans la catégorie -74 kg, élu Calipa 2013 lors des championnats nationaux de La Croche, Émilie avait ainsi tapé dans l’oeil de Cédric Certenais, organisateur de l’IOFC, et de Patrick Capron, premier lauréat de cette compétition chez les -93 kg. En vue de cette confrontation, il avait bénéficié de l’apport d’Antonio Deux Novembre au niveau de la lutte, d’Avinash Ramtohul (grappling, jiu-jitsu et Mixed Martial Arts) et de Burty d’Eau (muay-thaï).
Cédric Certenais s’est finalement réjoui de la participation du combattant mauricien à cette édition. « Ce n’est que le début d’une collaboration entre les deux îles dans le cadre de l’IOFC. Il faudra maintenant accentuer le développement du MMA dans la zone océan Indien. » La même satisfaction réside chez Richard Papie, président de la Fédération mauricienne de lutte amateur. « Maurice a fait un grand bond dans l’univers du MMA. Gilbert a marqué l’histoire de cette discipline à Maurice en étant le premier combattant à se présenter officiellement sur le plan international. »