Le Mouvement pour la Justice à Albion Plage (MJAP) a tenu une marche pacifique hier dans capitale réclamant du Conseil de district de Rivière-Noire qu’il revoit sa décision d’appliquer la clause de l’acte de vente concernant la construction des terrains du Morcellement Raffray. Celle-ci interdit toute construction à l’étage. Or, ces habitants soutiennent que pendant des années cette pratique a été tolérée et y mettre fin serait une injustice à l’égard des nouveaux acquéreurs et donnerait lieu à deux catégories de propriétaires.
Pendant des années au Morcellement Raffray, Albion, des permis ont été octroyés aux propriétaires de terrains afin qu’ils construisent à l’étage. Selon les membres du MJAP, quelque 250 permis ont été délivrés à cette fin. Cependant, selon les actes de vente, de telles constructions sont interdites. Cette mesure a été prise afin de ne pas gêner la vue des propriétaires, dont les lots ne donnent pas sur la mer.
Or, le Conseil de district de Rivière-Noire a décidé depuis peu de ne plus tolérer ce genre de pratique. Toutefois, cette décision est jugée « injuste » par les nouveaux acquéreurs de terrains de cette localité. D’où leur marche pacifique dans la capitale aujourd’hui, du Jardin de la Compagnie au Renganaden Seeneevassen Building où se situe le bureau du ministre des Administrations régionales, Hervé Aimée. Une lettre renfermant leurs doléances lui sera également remis. À cette correspondance, s’ajoutera une pétition comportant une centaine de signatures.
Dans le document qui sera remis à Hervé Aimée, le MJAP pointe du doigt la « pitiful excuse » du Conseil de district de Rivière-Noire, qui a délivré des permis de construction pour les bâtiments à plusieurs étages (GF+1, GF+2 et GF+3) « so much that more than 250 high rise buildings now exist on these lots & all beach front houses are GF+1, GF+2 & GF+3 buildings ». Il y est expliqué : « We all know that the basic pre-requisite for the application of a building permit is a copy of the title deed and consequently the Black River District Council (BRDC) cannot plead insulting 30 years ignorance. By this injustice, the BRDC is (a) Creating two classes of citizens in the morcellement, thing which is unacceptable (b) Depriving us from enjoying our premises (c) By segregation, causing our lots to loose value & those of our immediate neighbours to gain value. » Cette mobilisation a pour but de rétablir l’égalité entre les habitants en leur permettant de poursuivre la construction à l’étage malgré les conditions que renferment les actes de vente des terrains.