Ce n’est même plus la saison des amours c’est carrément la saison des noces entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité Olympique Mauricien. Après la Fédération mauricienne d’Escrime qui avait obtenu, tard dans la soirée de vendredi 14 mars dernier, sa «full recognition» du ministère de la Jeunesse et des Sports, le même principe a été adopté pour la Fédération mauricienne de Hockey.  En effet, selon nos informations, c’est avant de se rendre au traditionnel conseil des ministres de vendredi que le ministre Devanand Ritoo a signé les documents nécessaires. Puisque le COM a été officiellement informé de cette «bonne nouvelle vers 10h par   courrier.
A priori, le président de cette nouvelle fédération — qu’aucun officier du ministère de la Jeunesse et des Sports, y compris un très haut cadre, n’a pu communiquer le nom à Week-End — peut donc pousser un ouf de soulagement. A peine la fédération a-t-elle pris naissance que déjà il est considéré comme «un full member» du COM avec en plus un droit de vote pour choisir les prochains Office Bearers de ce comité le 14 avril prochain.
Pourquoi reconnaître la fédération de hockey — discipline qui est pratiquée par des expatrités indiens et anglais à Maurice — alors que pas plus tard que décembre 2013 lors du débat sur le Sports Act, Devanand Ritoo n’avait pas hésité à considérer cette fédération, comme l’escrime du reste, comme étant fictive et qui pourrit le mouvement sportif mauricien». Faut croire qu’il faudra tenter un teste antidopage sur le ministre, car une performance aussi spectaculaire, pour ne pas dire une transformation aussi spectaculaire reste pour l’heure inexplicable.
Surtout qu’avec cette décision, Devanand Ritoo se permet des largesses en voilant allègrement une loi qu’il a lui-même présentée et fait voter au parlement.