Le ministère de la Jeunesse et des Sports a approuvé la nouvelle liste de bénéficiaires pour une bourse de haut niveau soumise par la High Level Sports Unit (HLSU) pour les mois d’avril à juin. Une liste de 102 athlètes et dans laquelle on retrouve six qualifiés pour les Jeux olympiques prévus du 5 au 21 août prochain, à Rio au Brésil. Si le boxeur James Kennedy St Pierre et le sauteur Jonathan Drack sont classés dans la catégorie mondiale avec une allocation mensuelle de Rs 26 000 chacun, en revanche, les quatre autres qualifiés sont eux classés dans la catégorie intercontinentale avec une allocation de Rs 20 000 chacun. Selon une source au MJS, cette situation est due au fait que ces derniers n’ont pas réalisé les minima mondiaux selon la grille établie. Des minima qui, selon le MJS, ont été travaillés en collaboration avec les fédérations respectives.
Le marathonien David Carver vivant à Melbourne, la badiste Kate Foo Kune, le boxeur rodriguais Merven Clair et le cycliste Yannick Lincoln ont tous deux points en commun. Ils sont d’abord qualifiés, mais n’ont pas été promus dans la catégorie mondiale dans la nouvelle grille des athlètes bénéficiaires d’une bourse de haut niveau offert chaque mois par le MJS. Ces derniers toucheront pour les mois d’avril à juin une somme de Rs 20 000 chacun et une aide additionnelle de Rs 10 000. Ce qui n’est à notre avis pas juste quand on sait qu’ils disputeront en août prochain la plus prestigieuse des compétitions planétaires. Quitte à ce qu’ils soient éliminés d’entrée, ces athlètes ont tout de même atteint le niveau mondial pour être éligible à disputer les JO d’autant qu’ils sont tous passés par des épreuves de qualifications.
Ces athlètes, dit-on, n’auraient pas réalisé les minima mondiaux établis selon la grille du MJS pour être éligibles à passer à la catégorie mondiale. On avance ainsi que le boxeur James Kennedy St Pierre est lui un boxeur engagé régulièrement sur le plan mondial au sein des World Series Boxing de l’Association international de Boxe (AIBA), alors que le spécialiste du triple saut, Jonathan Drack a lui passé les minima imposé par l’International Association of Athletics Federation (IAAF). Il faut savoir que le marathonien David Carver a également réalisé les minima imposé par l’IAAF qui était de 2h09. Certes, ces minima ont été revus à la baisse par la fédération internationale pour faciliter un plus grand taux de participation à Rio, mais il faut aussi reconnaître que David Carver n’est pas responsable si les données ont changé.
Roilya Ranaivosoa dans la catégorie mondiale
Idem pour Yannick Lincoln, Merven Claire et Kate Foo Kune. Au bout du compte, c’est l’effort fournis par ces derniers pour arriver à ce résultat qui aurait dû être pris en considération, afin d’encourager d’autres athlètes à en faire autant. Certes, le MJS a revu à la hausse la bourse accordée à ces quatre athlètes, sans compter l’aide additionnelle de Rs 10 000 qui leur est accordée dans le cadre de leur préparation menant aux JO. Mais toujours est-il qu’une réflexion profonde s’impose sur l’interprétation de ces performances. Nous sommes ainsi d’avis que des ajustements sont nécessaires si le MJS veut envoyer un signal très fort dans la quête aux performances de très haut niveau.
En revanche, le cas de l’haltérophile Roilya Ranaivosoa suscite des interrogations. Car le MJS l’a classée dans la catégorie mondiale, alors qu’elle attend toujours pour savoir si elle sera qualifiée ou pas pour les Jeux olympiques. Elle a même vu son allocation doublée en passant de Rs 13 000 à Rs 26 000. Aussitôt la qualification acquise, elle bénéficiera aussi d’une aide additionnelle de Rs 10 000 mensuellement jusqu’aux Jeux.
Aurélie Halbwachs pas recommandée par la FMC
D’autre part, nous avons constaté que le nom de la cycliste Aurélie Halbwachs ne figure pas dans la nouvelle liste. Il n’y a pas longtemps, Week-End avait attiré l’attention sur le fait que cette dernière ne faisait plus partie des bénéficiaires depuis une année en raison de sa grossesse, alors que logiquement, elle aurait dû continuer à percevoir sa bourse pendant cette période. Selon nos informations, cette situation s’explique par le fait que la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) ne l’avait pas recommandée. Entre-temps, Aurélie Halbwachs a repris la route, mais la fédération, elle, ne l’a pas toujours recommandée !
Soulignons que c’est l’athlétisme qui compte toujours le plus grand nombre d’athlètes bénéficiaires d’une bourse de haut niveau avec comme chef de fil, Jonathan Drack, classé mondial. En revanche, le jeune Mohammad Dookun, nouveau détenteur du record national du 1 500m, un vieux record de 36 ans qu’il a fait tomber le 3 avril dernier au cours du meeting international de Maurice, à Réduit, est toujours classé régional avec une allocation de Rs 3 500 mensuellement. A noter que Sylvain Pierre Louis (poids), Orwin Emilien (400m), Fabrice Coiffic (100m) ne font plus partie de cette liste.
En judo,  les bourses accordées à la Rodriguaise Christiane Legentil (Rs 13 000) et Priscilla Morand (Rs 6 500) classée inter-continentale et continentale respectivement, seront approuvées aussitôt le rapport de leurs entraîneurs obtenus. C’est aussi le cas pour d’autres athlètes de certaines disciplines. Annabelle Laprovidence est, elle, maintenue dans la catégorie inter-continentale avec une allocation de Rs 13 000, tout comme Christiane Legentil.
 Quant à la triathlète Fabienne St Louis, elle est toujours bloquée dans la catégorie continentale depuis des lustres avec une allocation mensuelle de Rs 6 500. Classée parmi les 140 premiers au classement par points de l’International Triathlon Union, elle vient de décrocher sa qualification pour les Jeux olympiques et devrait, selon la logique, voir une nette hausse de sa bourse de haut niveau.