À trois ans des Jeux des Îles, le monde sportif mauricien retenait son souffle pour savoir dans quelle direction le ministère de la Jeunesse et des Sports s’engagera avec les dotations budgétaires du ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Si comme le dit l’Anglais, « the proof of the pudding is in the eating », soit qu’il faudra attendre encore un peu pour être sûr et certains de cette direction, il est déjà à constater qu’entre les promesses et les réalités du terrain, le ministre des Finances n’a pas su concilier ces deux mondes.
En effet, s’il faut reconnaître que le sport a eu un peu plus de considération dans le grand oral de Pravind Jugnauth vendredi, par contre, sur les projets annoncés, on reste notre faim. Alors que le sport et les sportifs avaient besoin de décisions pouvant les permettre d’atteindre le véritable haut niveau. Pour Pravind Jugnauth, les athlètes mauriciens sont en train de faire de mieux en mieux. « They are our best ambassadors and their efforts and enthousiasm should be further supported. We need to provide them with more opportunities to participate in international competition », a déclaré le Grand Argentier lorsqu’il a abordé la question du sport dans son discours sur le budget 2016-07.
On s’attendait alors à un chapelet de bonnes intentions pour permettre aux athlètes mauriciens de s’entrainer dans des conditions optimales et de se qualifier à des compétitions internationales d’importance, par exemple, les prochains JO de 2020, à Tokyo. En vain. Le ministre des Finances a souligné la participation mauricienne aux Jeux de la Commission de l’Océan Indien (CJSOI), qui ont débuté hier à Madagascar, où Maurice avait l’obligation de participer puisque ce sont avant tout ce qu’on appelle des Jeux d’État.
Rien donc sur les JO de Tokyo, mais attendons les propositions que fera le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, une fois qu’il aura décortiqué son budget.
Du reste, le Grand Argentier a annoncé, dans le cadre des Jeux des Îles de 2019, la construction d’un complexe sportif multisports et d’une piscine aux normes internationales à St-Pierre, soit dans sa circonscription. Mais reste que, cette annonce, Pravind Jugnauth l’avait tirée de son chapeau lorsqu’il était à ce même poste en 2010 sous le gouvernement travailliste. Pas étonnant que l’idée de la construction de ce complexe sportif à St-Pierre est du même type que celle à Triolet, la circonscription du Premier ministre d’alors, Navin Ramgoolam. Mais lorsqu’une foison MSM sortie du gouvernement en 2011, ce projet avait disparu des propositions, et il en fut de même pour le complexe de Triolet.
Faire du neuf avec du vieux. C’est justement ce que dénonce le député Franco Quirin, qui est aussi responsable du dossier sport au sein du MMM. « Avec l’organisation des Jeux des Îles confiée à Maurice pour 2019, je pensais que le ministre des Finances viendrait avec des idées novatrices, que ce soit au niveau de l’organisation qu’à celui de la préparation des athlètes. Mais je constate qu’il n’en est rien. La construction d’un complexe sportif et d’une piscine à St-Pierre n’est pas une idée nouvelle. Cette fois, le ministre des Finances utilise les Jeux des Îles comme prétexte pour revenir avec ce projet dans sa circonscription, qui est aussi celle du ministre des Sports. J’avais dénoncé cette démarche en 2010 et mon avis n’a pas changé », indique le député à chaud après la présentation du budget.
Upgrading, upgrading et upgrading
Autres projets annoncés par le ministre des Finances : les rénovations des stades George V, Germain Commarmond et Quartier Militaire. C’est en soit une bonne décision. Mais encore une fois rien de nouveau car ces stades, eu égard de leur état déplorable, devaient être remis à jour depuis belle lurette.
La cerise sur le gâteau, c’est aussi l’annonce d’une piscine à Rivière-des-Anguilles. Autre projet retiré des tiroirs puisqu’une seconde piscine dans le sud date de l’époque où Devanand Ritoo était… PPS. Le terrain était déjà « vet », mais jamais ce projet n’a démarré.
Malgré ses déboires et ses absences de résultats, le football s’en tire toujours à bon compte dans les budgets des ministres des Finances. Pravind Jugnauth est venue confirmer que Rs 26 millions seront données au football professionnel, sans doute à travers les caisses de la Mauritius Professional Football Ltd (MPFL) de George Chung, le conseiller spécial du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth. « Encore une fois, le gouvernement mise tout sur le football alors que les autres disciplines ne sont pas considérées. Les meilleurs résultats viennent des disciplines individuelles. Pourquoi une partie de l’argent de ce fonds n’est-elle pas allouée à ces athlètes?? », s’interroge le député Franco Quirin.
Un nouveau centre d’excellence
Dans la foulée le ministre des Finances a annoncé la création d’un Lotto Fund, dont les fonds seront aussi utilisés pour ce qu’il a appelé « The Centre for Excellence in Sports ». Dans un exercice aussi important, il est difficile de croire que les rédacteurs du discours de Pravind Jugnauth se soient trompés entre le Trust Fund for Excellence in Sports et The Centre for Excellence in Sports. Tout porte à croire que le ministre des Sports a l’intention de mettre en place une nouvelle structure et sans doute envisage-t-il de remplacer, voire de se débarrasser, du TFES. Un trust que le ministre des Sports avait accusé de « ne rien faire pour les athlètes de haut niveau » lorsqu’avait éclaté l’affaire Bruno Julie (ndlr : qui cherche un emploi) dans une réponse parlementaire. Attendons voir…
The Centre for Excellence in Sports, selon Pravind Jugnauth, aura pour mission « to support the professional Development of our best athletes ». Dans ce contexte, le centre pourvoira des contrats de travail aux meilleurs athlètes pour qu’ils entraînent les jeunes athlètes. Le Grand Argentier a par ailleurs annoncé que Rs 17 et Rs 5 millions seront consacrées à la rénovation du centre de jeunesse de Pointe-Jérôme et d’Anse-La-Raie respectivement.
Week-End a essayé de recueillir le point de vue du ministre Yogida Sawmynaden sur le budget alloué à son ministère, mais nos appels téléphoniques sont restés sans réponse.