Après les efforts et la performance vient l’heure de la récompense. Et pour récompenser les athlètes qui ont porté haut le quadricolore mauricen sur la scène internationale, le ministère de la Jeunesse et des Sports a sorti le chéquier. Et cette année, le barème des cash prizes a été revu à la hausse. Une médaille d’or aux Jeux Olympiques rapportera Rs 2.1 millions contre Rs1.5 million précédemment. Le médaillé d’argent obtiendra Rs1.4 million alors qu’une médaille de bronze rapportera Rs 720, 000. Pour Yogida Sawmynaden, ministère de la Jeunesse et des Sports, la remise du cash-Prize n’est pas qu’un simple excercice comptable. « C’est plutôt le signal donné aux beneficiaries que le ministère est là pour les soutenir, les encadrer et les aider à faire encore mieux. Ce n’est pas non plus un exercice tabou que de gratifier les meilleurs d’une somme d’argent car de nos jours, la professionnalisation n’est que gage d’excellence », nous fait-il comprendre.
Ainsi, pour cette première cérémonie sous le premier mandat de Yogida Sawmynaden, au total 38 athlètes et 12 entraîneurs ont été récompensés. Parmi, Ranini Cundasawmy médaillée de bronze en – 48kg aux championnats du monde de boxe française en Bulgarie et son coach Kersley Visenjou, ont taillé la part du lion. Ils ont reçu des mains du ministre, un chèque de Rs 225, 000 et Rs 90, 000 respectivement. Christiane Legentil, médaillée d’or au Africa Judo Open Mauritius, d’Argent au Grand Prix Judo Kazhastan Astana et de bronze au Grand Prix de Quingdao en Chine repart quant à elle avec la somme de Rs 89, 000.
Par la même occasion, le nouveau logo du National Youth Games a été dévoilé au public par son concepteur Assif Taujoo. Selon ce dernier,  » le logo est symbolique. Il y a eu un gros travail dans sa conception. J’ai voulu faire ressortir à travers les couleurs de notre quadricolore, la passion du sport qui est plus précisément représenté par une flamme rouge. Puis viennent les autres couleurs en support pour envelopper la flamme », nous explique-t-il.