Les critères pour l’attribution de six bourses de perfectionnement à des sportifs ont été ratifiés, vendredi, par le Conseil des ministres. Ces critères ont été établis par un comité composé de représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports, du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) et de la High Level Sports Unit (HLSU). Pour rappel, le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, avait annoncé l’introduction de ces bourses lors de son discours du Budget, le 4 novembre dernier. La responsabilité de l’octroi de ces bourses d’une durée d’un an a été confiée au TFES.
Ainsi, ces bourses seront offertes aux athlètes pratiquant des sports individuels olympiques et non-olympiques. Les athlètes devront, toutefois, être  bénéficiaires soit de la High Level Sports Unit (HLSU) soit du TFES ,être âgés entre 14 et 25 ans. Pour être éligibles, ils devront également avoir excellé au niveau national et régional et avoir le potentiel d’atteindre le haut niveau.
Les athlètes désignés devront, en consultation avec leurs fédérations et le TFES, fixer des objectifs clairs sur une période déterminée. Le comportement général du sportif sera un facteur déterminant lors de l’exercice de sélection. Un rapport technique devra être soumis de manière régulière au TFES par l’entraîneur de l’athlète concerné. La durée effective de la bourse devra être déterminée au départ même sur le contrat liant l’athlète au TFES et elle lui sera enlevée dans l’éventualité d’un mauvais comportement de sa part. Un formulaire de demande de bourse sera bientôt disponible auprès du TFES et il devra être soumis à cette même instance après avoir été dûment rempli.
Il est aussi précisé que les athlètes devront choisir des centres d’entraînement reconnus par la fédération internationale concernée, pour y effectuer leur formation. Le TFES se réserve également le droit de choisir des athlètes n’ayant pas nécessairement le soutien de leurs fédérations.
La sélection des bénéficiaires des bourses devrait, si tout se passe bien, être effectuée à partir de janvier prochain.
« C’est un grand pas en avant pour le sport à Maurice. Ce sera une motivation supplémentaire pour les athlètes de haut niveau. Les parents seront aussi motivés à encourager leurs enfants à pratiquer le sport de haut niveau. Il y a eu une demande du ministre des Finances pour que l’on aille le plus vite possible avec l’attribution de ces bourses. Un comité comprenant des représentants du TFES et de la HLSU sera mis sur pied pour faire des recommandations à mon ministère pour l’attribution de ces bourses. Nous n’allons pas renouveler la mauvaise expérience connue avec l’Institut National du Sport (INS) quand nous n’avons pas utilisé l’argent qui avait été mis à notre disposition par le ministère des Finances », a confié le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo.
Le Chief Executive Officer du TFES, Michael Glover, se réjouit lui aussi de l’initiative. « C’est une excellente initiative que d’allouer ces six bourses qui, il faut le préciser, sont des bourses de perfectionnement pour une année et non des bourses sports-études. Il existe aussi la possibilité qu’un athlète parte pour six mois et qu’un autre parte pour les six mois restants. Le TFES travaillera en étroite collaboration avec les fédérations pour cela. L’objectif de ces bourses est de donner la chance à nos meilleurs athlètes de préparer d’abord les Jeux des îles de l’océan Indien de 2015. L’on vise surtout à assurer l’avenir du sport mauricien. Dans le passé, un système similaire avait été mis en place et avait rapporté des résultats. Cela va relancer le sport de haut niveau à Maurice. Et là, je dois dire un grand merci aux ministres Xavier-Luc Duval et Devanand Ritoo », déclare Michael Glover.
Le Chief Executive du TFES ajoute qu’il existe une possibilité qu’une ou deux bourses sports-études soient offertes l’année prochaine. « La différence est que les bourses sports-études coûtent plus cher parce qu’elles s’étalent sur plusieurs années. Les modalités restent à être confirmées », déclare Michael Glover.