Qu’est-ce qu’il a  à dire, un 29 décembre, le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports aux mouvements sportifs mauriciens qui doit être gardé secret? C’est la question que nous nous posons à la rédaction sportive de Week-End après que notre question, à qui de droit, pour savoir si avec l’arrivée de Yogida Sawmynaden, la tradition qui veut que les journalistes puissent assister aux rencontres du ministre et des fédérations, sera respectée. La réponse  NON est presque immédiatement tombé dans notre boîte à lettres et donc notre question suivante: quel secret le nouveau patron au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building va-t-il partager?
Un plan d’attaque pour les 4 prochaines années? Un plan pour tenter de sauver le sport mauricien du naufrage attendu aux prochains Jeux des Iles? Nous avons quand même posé la question à Yogida Sawmynaden vendredi et ce dernier joue lui aussi dans le secret. «On va parler  des choses en général. Mais je vais quand même entendre les athlètes», a-t-il expliqué au téléphone. Pour savoir, il faudra donc attendre ce que le ministre voudra bien distiller à la presse après la rencontre. Mais disons tout de suite que le nouveau boss du sport mauricien ne marque pas un bon point en tenant sa première réunion avec les fédérations à huis clos. Du reste, le huis clos n’a jamais été profitable pour n’importe quel sport.
Toutefois durant la semaine écoulée, le ministre a commencé à rencontrer d’autres stakeholders du sport mauricien. C’est ainsi que mardi dernier en début d’après-midi, Yogida Sawmynaden a rencontré le président du Comité Olympique Mauricien (COM) dans son bureau au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Bullding. Sur cette rencontre également, le ministre des Sports s’est montré très peu bavard en parlant des généralités, par contre Philippe Hao Thyn Voon a été très explicite sur cette rencontre. «Ce fut certes une rencontre longue, mais très cordiale où j’ai eu l’occasion de passer en revue la situation du sport mauricien. Le nouveau ministre semble être très inquiet du niveau de notre sport. J’ai expliqué que la situation est les conséquences d’une responsabilité partagée tant du ministère de la Jeunesse et des Sports que des fédérations. Je lui ai rappelé qu’à 1000 jours des Jeux des Iles il y a eu une grande réunion et la décision fut prise de mettre en place un comité de suivi. Mais à moins de 200 jours, rien n’a été fait et les finances se font toujours attendre», a expliqué à Week-End PHTV.
Jeux d’Afrique; l’Etat n’est plus contre
Durant cette rencontre, le président du COM a aussi fait comprendre au ministre Yogida Sawmynaden  la nécessité que Maurice soit présente aux prochains Jeux d’Afrique qui se tiendront au Congo-Brazzaville. «Comme le gouvernement n’est plus contre une présence en terre congolaise, j’ai expliqué au nouveau ministre  pourquoi les sportifs mauriciens doivent être présents. Principlament en raison des épreuves qualificatives pour les JO de RIO», avance PHTV. Ce dernier  a profité de cette rencontre pour demander à Yogida Sawmynaden de revoir la situation au niveau du centre medico-sportif qui pose un sérieux problème à la préparation des athlètes.
Comme il fallait s’y attendre, la question du nouveau Sports Act fut parmi les sujets discutés. Sur cette question, Philippe Hao Thyn Voon a expliqué au ministre de voir comment rendre l’application plus souple. Toutefois sur ce dossier, le nouveau ministre des Sport  pourrait avoir son premier os dur à avaler, voire à digérer puisque le délai de 8 mois que les fédérations ont obtenu pour se mettre au diapason avec la nouvelle loi a été largement écoulé et qu’à valeur du jour, seule la fédération d’athlétisme est en conformité avec la loi.
Vendredi, ce fut au tour de Michael Glover, CEO du TFES, et Giandev Moteea, président du Club Maurice Company (CMC), de rencontrer le ministre. Très peu de renseignement filtré après ces deux réunions et il semblerait que l’omerta sera observé pour un certain moment. Nous croyons savoir que Yogida Sawmynaden a cherché à savoir le fonctionnement de ces deux organismes. Nous croyons savoir aussi l’opération «leve paké allé» pourrait ne pas concerner Michael Glover et Giandev Moteea. Pour l’heure, le ministre refuse de répondre de façon directe à cette question.