Le New Sports Bill présenté et proposé jusqu’à présent par le ministère de la Jeunesse et des Sports suscite des interrogations dans le mouvement sportif pour que le sport à Maurice dans son ensemble puisse jouir d’une bonne santé.
Il serait injuste de dire que le sport est au point mort sur le plan local. Toujours est-il qu’il mérite néanmoins de gros efforts de la part de tous ceux concernés pour faire un bond remarquable en avant. Le New Sports Bill du MJS est diversement commenté par les principaux concernés, surtout après la Consultative Meeting with Stakeholders (fédérations, Comité olympique mauricien (COM), Mauritius Sports Council, etc.) tenu samedi dernier au gymnase de Phoenix, sans compter la rencontre entre le MJS et le COM mercredi dernier.
Certes, la Sports Act 2002 a fait son chemin et il était grand temps de revoir la loi cadre du sport local afin d’apporter un peu de fraîcheur. Toutefois, les principaux acteurs doivent penser à long terme et trouver une entente pour la flexibilité dans l’exécution.
Si d’aventure le New Sports Bill est promulgué par le Parlement comme une Act, le MJS devra s’assurer que les paramètres nécessaires sont bien étudiés et respectés de manière que la nouvelle loi ne devienne pas une barrière ajoutée dans le fonctionnement d’une quelconque fédération tant au niveau administratif que dans la pratique du sport.
L’occasion est donnée pour faire évoluer les mentalités. Des concessions doivent être faites de part et d’autre. Si certains croient que le sport se limite aux sportifs, ils vont droit dans le mur. Il faudrait que toutes les composantes aillent dans la même direction. Avoir des athlètes talentueux sans encadrement adéquat et des dirigeants dignes de ce nom ne donnera pas les résultats escomptés.
La formation reste un élément essentiel pour progresser. Il ne suffit pas de mettre des restrictions avant de donner le feu vert pour reconnaître un club ou un comité, mais le principal est d’avoir également des dirigeants formés et compétents pouvant diriger une fédération comme il se doit.
Il faut par ailleurs éviter de mettre des paramètres pour déloger à n’importe quel moment un dirigeant au profit d’un autre à sa guise. Chaque partie doit se considérer comme étant une pièce faisant fonctionner tout le mécanisme en souplesse. Et qu’ensuite l’on vienne dire que nous n’avons plus de bons dirigeants alors que nous ne donnons pas la chance à ceux possédant la compétence d’exercer.
Ceux ayant la responsabilité de peaufiner et finaliser cette loi doivent aussi apporter une attention particulière à la société actuelle. Le New Sports Bill doit faire la part des choses dans toutes les disciplines. Il ne suffit de remplir les stades pour se targuer que nous avons réussi dans notre tâche. À ce stade, il y a tout un processus à prendre en considération et à respecter pour la bonne santé du sport.