Renommer le stade St-François Xavier en stade Mamade Elahee Stadium: tel est la démarche du gouvernement Ptr-PMSD et qui a été annoncé par ni plus ni moins que le vice-premier ministre Rashid Beebeejaun, le samedi 14 septembre dernier lors d’une fonction au Muslim Scouts. Le No 2 du gouvernement a, effectivement, annoncé que le stade St-François Xavier — qui appartenait à l’église du même nom jusqu’à sa vente à la municipalité de Port-Louis il y a quelques années — sera renommé Mamade Elahee Stadium. Une décision qui fait suite à une proposition de Shakeel Mohamed, ministre du Travail, qui lui-même aurait fait cette proposition au ministre des Sports, Devanand Ritoo qui aurait dit oui «sans hésitation» comme rapporté par notre confère de 5 Plus du 15 septembre.
Si a apriori le « renaming » du stade St-François Xavier en Mamade Elahee Stadium fait son petit bonhomme de chemin au sein de la majorité gouvernemental. Par contre, les paroissiens de l’église St-François ne voient pas d’un bon oeil cette démarche et qui expriment leur mécontentement à la direction de l’église. Ils ont  trouvé en le Vicaire Général, Maurice Labour, un défenseur de choix qui n’a pas hesité à écrire à Rashid Beebeejaun, avec copie au ministre des Sports et au Lord Maire de Port-Louis pour exprimer non seulement le mécontentement du Diocèse, mais aussi le «choc que provoque cette décision à la communauté catholique.»
Mécontentement
«Le 3 décembre prochain, comme tous les ans, nous allons célébrer l’anniversaire du fondement de l’église St-François Xavier et je dois vous dire que c’est un très mauvais cadeau que nous recevons deux mois avant. C’est une nouvelle qui choque la communauté catholique pour deux raisons. D’abord jamais l’église n’a été consultée dans le sillage de cette décision et puis l’église St-François et son stade portent les blessures de la communauté catholique  et qui souffre encore en silence des évènements de 1968. Il est vrai de dire que l’église a vendu ce terrain à la municipalité de Port-Louis il y a quelques années, mais est-ce que cela donne le droit de rayer d’un trait de plume un pan de l’histoire et de la  culture de la ville de Port-Louis et des catholiques? Je crois que la réponse est non et lorsque j’ai appris la nouvelle nous avons effectivement écrit aux autorités pour dire notre désaccord et notre mécontentement», a déclaré le Vicaire Maurice Labour à Week-End.
Visiblement, cette démarche de changer le nom de ce stade en celui de Mahade Elahee Stadium est plus une décision électoraliste que pour honorer celui qui a donné sa vie pour le football mauricien. Mais au nom de la politique peut-on spolier l’héritage d’un pays dans le seul but de gagner des votes aux prochaines élections générales ou pour complaire les oreilles des «hôtes» d’un jour. Pour ce qu’il a fait pour le football, Mamade Elahee mérite beaucoup mieux que de voir son nom gravé dans une plaque dans un coin dans un stade. Surtout que cette région reste un lieu de «pèlerinage», nous précise le Vicaire Général, pour les missions catholiques chinoise et tamoule.
Interrogé, le ministre des Sports Devanand Ritoo, confirme effectivement qu’il y a une demande dans ce sens. «Mais pour l’heure, nous sommes encore en train de discuter et aucune décision n’a été prise», a-t-il indiqué. Mais déjà après l’annonce sur fond de battage politique, cette décision commençait à embarrasser sérieusement, au sein même du gouvernement. D’autant que ce dossier viendra sans aucun doute sur la table du ministre des Administrations régionales, Hervé Aimé, dans pas longtemps.