Le ministère de la Jeunesse et des Sports avec l’appui de la Conféjes (Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie) a procédé la semaine dernière au Gymnase de Phoenix à l’ouverture d’un stage de trois jours consacré à la formation des formateurs en matière de conception et gestion des infrastructures sportives. Ce stage, qui réunit 24 participants, tous impliqués au plan technique et dans la gestion des infrastructures au MJS, est animé par des experts locaux dont les seniors Sports Officers Rajen Desscann et Dev Auchoybur, ainsi que les Sports Officers G. Ramluchumun et Zameer Janoo.
Le stage “Appui à la Démultiplication de la Formation des Formateurs des infrastructures sportives” était couramment organisé à l’étranger dans les quatre zones bénéficiaires des actions de la Conféjes. Ces formations avaient pour but de vulgariser le Guide de Formation en Gestion des Infrastructures Sportives en formant des formateurs, a-t-on indiqué. Mais la Conféjes, à travers la présente initiative, a choisi de décentraliser ses actions en les plaçant directement sous la responsabilité des formateurs locaux qu’elle aura elle-même formés.
C’est ainsi qu’en 2010, le Sénégalais et Professeur Adama Séna, formateur de la Conféjes, avait animé un stage identique à Maurice réunissant, entre autres, les quatre principaux intervenants, nous rappelle Rajen Desscann. Il a bénéficié lui-même de plusieurs formations dans le domaine avec le Pr Séne dans le passé. Rajen Desscann intervenait jeudi sur le thème de la “Gestion des infrastructures et des Ressources humaines”.
Cette formation a d’entrée permis aux participants d’aborder divers aspects qui se rapportent au profil du gestionnaire, à ses compétences et aux contraintes du métier. « Ce volet nous a également permis d’identifier les forces et les faiblesses du gestionnaire. Puis, nous avons abordé l’important volet consacré à la conception des bâtiments, l’aménagement des équipements, la maîtrise de la communication et des ressources humaines ainsi que la quête de partenaires, ceux-ci pouvant provenir du secteur privé, et la gestion du partenariat établi entre les différents centres sportifs, le MJS et le MSC. Le but ultime étant de transformer les centres en milieux sociaux », souligne pour sa part Zameer Janoo. Son intervention était axée jeudi sur la “Notion de gestion de développement durable et partenariats”.
Ce stage devrait déboucher sur la mise sur pied d’un plan d’actions établi sous la forme d’une série de recommandations que les stagiaires devront soumettre au MJS pour implémentation. Une demande pour que les gestionnaires soient désormais inclus dans la conception des infrastructures sportives à Maurice sera aussi soumise au MJS.
Durant ces dernières années, Maurice s’est dotée d’infrastructures sportives de niveau international pour abriter des événements sportifs majeurs tels les Jeux des îles de l’océan Indien. D’où la nécessité de gérer et d’assurer leur entretien. « Ce type de stage renforce donc la connaissance des cadres des ministères dans ce domaine pour une meilleure gestion des infrastructures sportives », souligne-t-on au MJS. L’apport financier de la Conféjes s’élève à Rs 45 000 contre Rs 11 000 au MJS.
Parmi les futurs formateurs en formation, on retrouve notamment Jean-Olivier (Sports Coach en natation), Priscilla Cherry (Senior Sports Coach en judo), Ruben Batterie (Sport Coach en basket-ball), Idriss Suffraz (Senior Coach en natation), Khemraj Naiko (Adviser Coach en athlétisme) et Yogendranath Oree, anciennement Managing Secretary au MSC et actuellement membre du secrétariat du Comité d’organisation des Jeux des îles de l’océan Indien 2019 prévus à Maurice.