Le commandant Frédéric Gébert a été enlevé du “roster” de pilotes d’Air Mauritius pour avoir, le 24 mars, réduit la puissance des moteurs de l’A350 qu’il pilotait entre Paris et Maurice. Une manœuvre qui est jugée « non-conforme » aux procédures de pilotage de la compagnie d’aviation nationale.

« La manœuvre qui a été faite n’est simplement pas conforme aux paramètres bien définis à respecter selon nos procédures d’opération », soutient Prem Sewpaul, Vice-President of Communications and Corporate Affairs d’Air Mauritius. Il ajoute cependant que « l’appareil en question n’a jamais été en danger ».

Air Mauritius souligne également qu’une enquête est actuellement en cours. Des mesures appropriées seront prises en temps voulu dans le cadre des procédures d’exploitation d’Air Mauritius, qui sont « conformes aux normes de sécurité les plus strictes ».

Cette affaire a été rapportée au département de l’aviation civile. Selon les informations de l’hebdomadaire Week-End, le commandant Gébert devra suivre les procédures établies par Air Mauritius pour la « faute » commise. Après une formation, il devra passer quelques tests. Il ne pourra reprendre son poste que s’il parvient à démontrer qu’il est capable de suivre les procédures établies.

Les pilotes, eux, attendent la fin de l’enquête sur le commandant Gébert pour se prononcer. Ils espèrent que le bon sens de la direction prévaudra pour « rétablir la sérénité au sein de la compagnie d’aviation nationale » et ainsi garantir la sécurité des passagers d’Air Mauritius.