Le conseil d’administration de la compagnie aérienne nationale Air Mauritius, qui se réunit cet après-midi pour avaliser le bilan trimestriel au 31 décembre dernier, sera appelé à se prononcer sur différentes composantes du parachute de sauvetage déployé dans la conjoncture de grave crise. En effet, le nouveau Business Model pour Air Mauritius, formulé par des consultants américains de Seabury APG depuis plus de six mois en consultations avec le Management, devra être le principal item à l’agenda des délibérations au Boardroom du Paille-en-Queue Court, qui se dérouleront au moins jusqu’en début de soirée.
Les détails du bilan financier avec des prévisions d’un déficit d’un peu plus de Rs 1 milliard en 2011/2012 aussi bien que les réaménagements des dessertes aériennes de la compagnie aérienne et les grandes lignes du plan de sauvetage devront être divulgués officiellement lors d’une série de réunions de travail de la direction générale convoquées à partir de 7 h demain matin.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès de sources concordantes indiquent que le nouveau Business Model qui sera mis à exécution en vue de conjurer les retombées de la crise comportera des volets à court et à moyen termes. Toutefois, ces mêmes sources affirmaient qu’à ce matin, la possibilité de procéder à des licenciements au sein de la compagnie est considérée comme « extremely remote ». Les derniers rapports d’évaluation laissent entendre que tout exercice de dégraissage pourrait toucher quelque 500 employés.
L’un des principaux aspects du plan de sauvetage touche aux opérations d’Air Mauritius, notamment une révision stratégique du réseau de dessertes internationales. Ainsi, il faut s’attendre à voir la compagnie aérienne annoncer l’abandon de certaines dessertes commercialement non-viables compte tenu de la crise économique en Europe. Les dessertes de la compagnie aérienne sur Milan, Genève ou encore Chennai pourraient être éliminées dans un premier temps dans la carte de destinations d’Air Mauritius.
En contrepartie à l’abandon des vols vers ces destinations principalement en Europe, Air Mauritius devrait renforcer sa présence non seulement à Londres et à Paris avec également une offensive sur des destinations riveraines de l’océan Indien, dont l’Afrique du Sud, Madagascar et des pays d’Asie du Sud-Est. Le nouveau Business Model devra être l’occasion pour la compagnie aérienne de confirmer sa Looking East Policy.