Le pilote belge Patrick Hofman réclame en Cour suprême Rs 45 millions de dommages à Air Mauritius. Dans sa plainte, le pilote parle de licenciement injustifié de la part de la compagnie d’aviation nationale. L’affaire a été appelée hier devant l’Acting Deputy Master, la magistrate Ratna Devi Toolsee. La compagnie aérienne devait fournir ses explications.

Or, par les biais de ses hommes de loi, MK a logé une demande pour un “security cost” de Rs 100 000, qu’elle réclame au pilote en guise de garantie dans le procès que celui-ci lui intente, et ce afin que la compagnie puisse poursuivre son procès en réclamation devant la justice mauricienne. Ce moyen est souvent adopté pour des procès en réclamations impliquant des étrangers.

L’affaire a été renvoyée au 15 octobre pour permettre au plaignant de communiquer sa position. Patrick Hofman estime qu’il aurait touché Rs 24,5 millions jusqu’à la fin de son contrat, en 2021, et réclame Rs 25 millions comme dommages moraux. Rappelons que le 7 octobre dernier, le Prime Minister’s Office avait retiré le permis de résidence de Patrick Hofman.

Ce Permanent Residence Permit avait été émis officiellement le 28 avril 2016 pour une période de 10 ans sous la section 5 A de l’Immigration Act. Depuis 2003, le pilote avait un contrat en tant que Flight Captain avec Air Mauritius. Toutefois, alors qu’il devait prendre un vol à destination de Perth, il n’avait pu le faire, et ce pour des raisons de santé. Raison pour laquelle il avait produit un certificat médical. Mais à son grand étonnement, le capitaine Hofman devait apprendre le même jour qu’il avait été limogé, et ce sans aucune autre forme de procès. Le lendemain, il avait saisi la justice et obtenu un ordre du juge en chambre pour qu’il ne soit pas déporté. Par ailleurs, il a logé une demande de “judicial review” de la décision du bureau du Premier ministre de lui retirer le permis de résidence le 7 octobre.