Dans une conférence de presse ce matin, le président du Mauritius Labour Congress Hasiff Peerun a soutenu que le ministre des Finances Xavier-Luc Duval se démarque de ses prédécesseurs en apportant une touche humaine au budget 2012.
Au niveau de la santé, le Mauritius Labour Congress (MLC) se dit satisfait des mesures prises, notamment en ce qui concerne les 300 infirmiers recrutés. Le syndicat pense cependant que le nombre devrait être révisé à la hausse. Malgré les Rs 51 millions déboursées pour la réhabilitation des alcooliques, drogués et fumeurs, le MLC est d’avis que ces substances devraient être bannies du pays.
Selon le président du MLC Hasiff Peerun, les Rs 500 000 allouées aux écoles du gouvernement est une mesure très attendue car la rénovation des infrastructures scolaires et de l’environnement aura un impact positif sur les résultats académiques. « On pourra profiter des infrastructures disponibles après les heures d’école. Un moyen de combattre plusieurs fléaux. »
Le MLC considère par ailleurs qu’enlever de nombreuses taxes n’est pas en ligne avec la politique du sharing of prosperity, ni que l’abolition de ces taxes n’a pas été faite à un bon moment. « Les problèmes économiques demandent des mesures adéquates pour combattre le chômage, l’inflation croissante. »
Le président du MLC a également exprimé son mécontentement selon lequel aucune mesure n’a été proposée pour contrôler les prix. « Nous nous attendions à un contrôle draconien des prix et une baisse de la TVA, mais cela ne se sont pas produits. D’ailleurs, vu que Maurice se positionne en tant que cyber island, le MLC trouve qu’une baisse dans le coût de l’Internet est nécessaire… Mais rien n’a été fait. »
Le syndicat souligne que plusieurs mesures ont été annoncées telle la création d’un Civil Service College dans le budget de l’année dernière mais jusqu’ici rien n’a jamais été concrétisé. « Cette année, une Budget Implementation Team a été créée mais devrait s’étendre à d’autres ministères et pas qu’à celui des Finances. »