Le leader du MMM, Paul Bérenger, a estimé samedi que la lettre d’autorisation portant la signature de Ravi Yerrigadoo, en sa qualité d’Attorney General, à l’intention d’une personne poursuivie pour escroquerie, est suffisante pour le disqualifier comme membre du gouvernement.
Paul Bérenger a rappelé que l’ancien Attorney General a lui-même reconnu à la radio avoir signé cette lettre, qui affirme qu’il n’y a aucun obstacle légal pour empêcher le principal concerné de toucher son argent. « Personne n’a plus confiance en l’ICAC et en la police », relève Paul Bérenger. Il s’est demandé comment une personne, dont le passeport a été suspendu, a pu malgré tout obtenir son passeport de la police pour effectuer un voyage en Suisse afin de rencontrer un banquier. « Lapolis Moris ki pe fer? Pe dormi?? », a-t-il demandé.
« Il y aura sans doute un full cover-up sur toute cette affaire, qui nécessite pourtant une enquête en profondeur », prévient-il. Paul Bérenger affirme n’avoir à aucun moment eu confiance en Abdool Rahim et, contrairement à ce qu’affirme ce dernier, il n’y a pas eu de complot dans cette affaire. « Ce n’est pas difficile à démontrer », estime-t-il. « D’ailleurs, à la suite de sa volte-face, son avocat a préféré se retirer de cette affaire ». Par ailleurs, Paul Bérenger estime qu’il serait « scandaleux et indécent » si Ravi Yerrigadoo retrouve sa place comme Attorney General.
Concernant la déclaration qualifiée de révoltante de Ravi Rutnah, le leader du MMM constate qu’il y a eu bel et bien une « insulte inacceptable » à l’encontre de toutes les femmes. Il a constaté que lorsqu’il a fait cette déclaration, « la ministre de l’Égalité des genres a souri », alors que le Premier ministre suppléant l’a défendu sur place, pour par la suite revenir sur sa déclaration et présenter les excuses, et ce après avoir constaté le lever de boucliers. « Ravi Rutnah devrait démissionner sans tarder comme député, d’autant plus que le poste de speaker est occupé par une femme en la personne de Maya Hanoomanjee », plaide Paul Bérenger. En réponse à des questions de la presse, il s’est interrogé sur la raison d’être du Gender Caucus présidé par la Speaker et dans lequel siège Ravi Rutnah.
Paul Bérenger a ensuite parlé des travaux en cours à St Géran. Il a reconnu que l’idée de faire de St Géran un des dix meilleurs établissements hôteliers du monde « est bonne », mais argue que cela doit se faire « dans le respect de la souveraineté de Maurice, de l’environnement et des pêcheurs ».
Quant à la proposition du Premier ministre, Pravind Jugnauth, au sujet de la location à bail de Diego Garcia aux Américains, Paul Bérenger a soutenu que l’idée n’est pas nouvelle.