Le MMM ne croit plus en la volonté du Premier ministre de faire avancer le projet de réforme électorale. Son leader par intérim (p.i) Alan Ganoo estime que le Livre blanc proposé par Navin Ramgoolam en vue d’une consultation populaire avant tout changement sera « une perte de temps » en soulignant les nombreux documents publiés jusqu’ici et qui ont donné lieu, dit-il, à beaucoup de discussions. Il a aussi insisté lors de la conférence hebdomadaire du parti samedi sur la présentation d’un projet de loi, quitte à apporter des amendements pendant les débats.
Alan Ganoo, qui qualifie Navin Ramgoolam d’« expert en tergiversations », craint que cette consultation populaire au sujet de la réforme électorale ne dure éternellement en faisant remarquer que le Premier ministre n’a donné aucune indication quant à la date de la présentation du Livre blanc. « Combien de temps prendra cette consultation populaire ? Komie letan pou perdi ankor ? »
Le leader de l’opposition p.i est d’avis que ce Livre blanc est une « décision rétrograde » car depuis qu’on parle de réforme électorale, dit-il, le sujet a donné lieu à beaucoup de débats à l’intérieur comme à l’extérieur de l’hémicycle, sans compter les nombreux rapports publiés. Et de faire allusion, entre autres, aux rapports Sachs, Carcassonne, Sithanen et Collendavelloo ainsi qu’aux PNQs du leader de l’opposition Paul Bérenger.
Alan Ganoo a aussi fait état des « nombreuses négociations » l’an dernier entre le PTr et le MMM à ce sujet et qui, avance-t-il, ont permis aux deux partis de bien avancer et d’être en accord aujourd’hui sur « 90 % » de ce projet de réforme. « Nou finn ariv byin-byin lwin », a affirmé le leader p.i. Il a aussi insisté sur la présentation d’un projet de loi au plus vite en soulignant l’engagement que le Premier ministre avait d’ailleurs pris lui-même à ce sujet au Parlement. Il a alors soutenu que le 27 juillet 2012 à la fin des débats sur le discours programme, le chef du gouvernement avait déclaré que si besoin était il rappellerait le parlement pendant les vacances parlementaires afin de débattre d’un projet de loi pour la réforme électorale.
Alan Ganoo a aussi évoqué les « fresh proposals » promises par le Premier ministre en octobre 2012, lors d’une PNQ de Paul Bérenger portant sur la réforme électorale après le pronoucement du Comité des Droits de l’Homme des Nations unies. « Le Premier ministre avait aussi dit au leader de l’opposition ce jour-là que “there will no difficulty in bringing the bill”. Il y a eu assez de discussions, de débats… Pourquoi ne vient-il pas avec un projet de loi ? » a-t-il demandé.