Selon le leader du MMM, l’heure est grave, « il est temps d’arrêter les dérives, il faut mettre de l’ordre dans la police, et dans les prisons, rétablir la discipline au lieu de l’affaiblir de manière anti-constitutionnel à travers cette police parallèle ». Bérenger affirme que son parti suivra ce dossier de très prêt.

Autre point abordé durant la conferénce de presse hedomadaire du MMM ce matin, le meurtre du petit Ritesh Gobin, dans la nuit du samedi 20 octobre. « Nous exprimons nos sympathies aux proches du petit Ritesh et à tout les autres victimes de ce type de crimes », a-t-il fait ressortir. Il déplore l’attitude du Premier ministre, Pravind Jugnauth et de SAJ face à cette affaire » zot comporte zot coumadir tou korek ». Il est revenu sur la position de ces derniers, « le rapport Lam Shang Leen a porté des commentaires sur la situation dans les prisons et sur le commissaire de prison, le ministre Mentor de son côté fait tout le contraire et donne un soutien total au commissaire de prison », déplore-t-il.

Même chose pour Pravind Jugnauth qui selon lui, ne cesse de faire les éloges de l’ADSU, alors que le rapport de la commission de drogue réclame son démantèlement, explique-t-il.

Il est d’avis que le plus important c’est « ki bann kriminel kone ki zot ena tou sans tase, zame la polis moris finn osi mal an point ». Interrogé sur la question, il avance que c’est important de nommer les personnes compétentes pour une force policière fonctionnelle et respectable « et non petits-copains et la famille », lance-t-il avant d’ajouter,  » il est temps de redonner à la force policière sa lettre de noblesse ».