Le leader du MMM Paul Bérenger a fait une attaque frontale contre le Premier ministre Navin Ramgoolam, l’accusant de ne pas être un homme de parole. Il s’est, dans le même souffle, élevé contre le maintien au même niveau du prix des produits pétroliers par le Petroleum Pricing Committee alors que les prix sont en baisse dans le monde. Il a finalement estimé que dans le cas de la Marine Protected Area autour des Chagos, le recours au judiciaire dans le cadre de la Convention des Nations unies sur les droits de la mer n’aurait jamais dû être une priorité. Toujours au sujet de la MPA, Paul Bérenger a qualifié les Britanniques de « komik, piner ek farser ».
Pour le leader de l’opposition, les récentes déclarations publiques du Premier ministre à l’occasion des cérémonies officielles démontrent qu’il n’est pas un homme de parole et qu’« il est superficiel sur tout ce qu’il dit ». « On ne peut le prendre au sérieux. Il n’a pas de respect pour les institutions et le protocole », a-t-il dit.
Paul Bérenger reproche au Premier ministre d’avoir profité de la cérémonie solennelle d’Andra Day pour justifier le fait qu’il n’est pas en train de respecter sa parole concernant le livre blanc sur la réforme électorale. Il déplore également que le lendemain à Aapravasi Ghat, à nouveau lors d’une cérémonie solennelle, Navin Ramgoolam a démontré qu’il ne maîtrisait ni l’histoire de Maurice ni celle du Ptr. « Ce qui me révolte c’est qu’il a choisi ce moment solennelle pour affirmer que des gens font de la politique pour remplir leurs poches. De kel drwa li zet labou lor tou dimoun ? », se demande-t-il. « Se bann propo insiltan ek revoltan. Mank tigit mo walk-out », a-t-il soutenu. Il a observé qu’aussitôt la cérémonie à Aapravasi Ghat terminée, le Premier ministre est parti directement à l’aéroport pour se rendre à Londres. À ce propos, il estime que les diplomates se moquent du Premier ministre qui doit faire le déplacement à Londres pour consulter ses hommes de lois dans le cadre d’une affaire contre le gouvernement britannique. « Si ou bizin avoka fer zot vini », a-t-il lancé. C’est dans ce contexte qu’il a confirmé que « tou koze lalians MMM-Ptr out pou de bon ». Paul Bérenger soutient que le Ptr répand des rumeurs au sujet d’une alliance avec le MMM afin d’effrayer certains ministres. « Aret fann koze ek fer Duval ek Bachoo trakase. »
Par rapport aux produits pétroliers, Paul Bérenger a condamné le Petroleum Pricing Committee pour avoir maintenu les prix au même niveau alors que le prix est en baisse en niveau mondial. Pour lui, la formule utilisée par le PPC est « bancale » par la faute du gouvernement. « Ils empochent des millions de roupies qui sont transférées dans le fonds de stabilisation », a-t-il observé. Le leader de l’opposition déplore qu’en même temps les consommateurs continuent à faire les frais des milliards de roupies perdues dans le cadre du hedging.
Concernant le dossier de la Marine Protected Area créée par les Britanniques au Chagos, Paul Bérenger a estimé que la priorité du gouvernement n’aurait jamais dû être le recours à la voie judiciaire dans le cadre de l’UNCLOS. Pour lui, le Premier ministre Navin Ramgoolam a raté une occasion historique en 2005. Il a précisé que maintenant que les procédures ont démarré devant l’UNCLOS, qu’il ne demande pas le retrait de l’affaire. Et d’estimer qu’on aurait dû favoriser une offensive diplomatique. Il observe que le Premier ministre était parvenu à donner l’impression que Maurice était contre la création de la MPA. Alors que les Anglais se sont targués d’avoir créé la plus grande MPA au monde, ils ont pris de l’argent d’un milliardaire italien basé en Suisse, Ernesto Bertarelli, pour financer ce projet, soutient le leader du MMM. Ce qui l’a amené à dire que les Anglais sont des « komik » et « farser ». Paul Bérenger a souligné que la surveillance de cette zone est assurée par un vieux rafiot dont le diesel est financé par le milliardaire. « Aucune surveillance aérienne n’est effectuée. Le vieux bateau a déjà arrêté douze bateaux péchant illégalement. Quel est le nombre de bateaux qui n’ont pas été arrêtés ? » s’est-il demandé.
Le leader du MMM a mis en avant que Maurice vient de rater une nouvelle occasion. Le 3e congrès mondial des aires marines protégées (MPA) s’est tenu récemment à Marseille et en Corse et un document de base a été adopté. Paul Bérenger a indiqué que le MPA des Chagos appartient à Maurice.