Le Bureau politique (BP) et le Comité central du MMM ont passé au vote hier après-midi la motion concernant une éventuelle alliance entre les mauves et le Ptr. Dans une brève déclaration à la presse après ces deux réunions cruciales pour l’avenir d’une alliance rouge/mauve, le leader du MMM, Paul Bérenger – entouré de son exécutif –, a révélé les résultats du vote à bulletin secret, sans toutefois dévoiler les détails de l’accord passé avec le Ptr, préférant réserver ce sujet pour une conférence de presse conjointe avec Navin Ramgoolam ce matin à la Clarisse House.
D’abord, c’est au sein du BP que les mauves ont procédé au vote. Les résultats de cet exercice font apparaître que 38 membres ont voté en faveur d’une alliance avec le Ptr, contre un contre et deux abstentions. Au sein du Comité central, qui s’est tenu dans la salle du conseil de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill tout juste après le BP des mauves, 68 membres ont voté pour l’alliance, trois contre alors que quatre autres se sont abstenus.
Paul Bérenger a fait comprendre que « chacun avait droit à son opinion » et que la rencontre du comité spécial à permis de communiquer tous les détails et de répondre à toutes les questions concernant l’alliance avec les travaillistes. Après cette étape de questions/réponses s’est ensuite déroulé l’exercice de vote à bulletin secret.
La prochaine étape, a expliqué Paul Bérenger, sera l’assemblée des délégués des mauves. « Les militants ont fait preuve d’une maturité extraordinaire », a commenté Paul Bérenger. Et de saluer « la démocratie qui a régné » au sein de son parti. Interrogé sur le fait de savoir s’il y avait eu des appréhensions majeures exprimées par des membres du comité central et du BP, le leader mauve a répondu qu’il n’y avait pas eu de « grandes interventions, ni appréhensions ni mises en garde ».
De son côté, Alan Ganoo, principal intermédiaire entre les leaders du Ptr et du MMM, a fait part de son « appréciation » concernant l’acceptation d’une alliance rouge/mauve. « L’avenir du pays sera assuré avec cette alliance », a déclaré le leader adjoint du MMM. Revenant sur les longs mois de négociations et les rencontres entre les leaders de chaque parti pour trouver un accord, il a expliqué : « Cela n’a pas été facile de trouver un consensus entre les deux leaders. » Et Shafick, un autre membre du MMM ayant agi comme intermédiaire entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, de conclure : « Nous sommes fiers d’avoir réussi à faire que ces deux leaders concluent un accord. »