Les membres élus du comité central du MMM ont voté samedi en faveur du Remake 2000 par bulletin secret. Le principe d’une alliance MSM-MMM selon la formule de l’époque a été adopté par 33 voix contre 10. Alan Ganoo, absent du pays, avait remis son vote sous scellé avant son départ alors que Jayen Cuttaree s’est abstenu.
Le bureau politique mauve passera en revue  cet après-midi les résultats du vote secret. Déjà lors de sa conférence de presse samedi matin, Paul Bérenger avait mis en garde contre le risque d’une mauvaise interprétation des votes contre le remake. Il a fait comprendre que cette question a déjà fait l’objet de débats approfondis durant lesquels pratiquement toutes les opinions se sont exprimées. Il estime que parmi ceux qui n’ont pas voté en faveur du remake se trouveraient ceux qui seraient en faveur d’un remake de l’Alliance du coeur avec lui-même (Bérenger) présenté comme Premier ministre.
Paul Bérenger a fait ressortir que le vote pour le principe d’un remake n’est pas une fin en soi. Il a annoncé qu’il fera part à son bureau politique d’une série de points importants qui devraient être finalisés dans le cadre de la réédition de l’alliance MSM-MMM de 2000. Il avait préféré attendre l’élection prévue au comité central avant de donner des détails sur ces points qui sont encore en suspens et sans lesquels il se pourrait que le principe de remake ne se concrétise pas. L’assemblée des délégués du MMM sera appelée maintenant en toute souveraineté à se prononcer sur la décision du comité central.
Paul Bérenger a annoncé qu’il aura des consultations avec le MSM dès cette semaine. De plus, il compte rencontrer également Ashok Jugnauth et Eric Guimbeau .
Paul Bérenger a observé qu’alors que la popularité du Ptr a chuté dramatiquement depuis les dernières élections, celle du MMM a monté en flèche surtout grâce au travail des parlementaires de l’Opposition et celui des activistes à travers le pays. « Je n’ai aucun doute que le MMM dispose du soutien de plus de 50% de la population. Il est le plus fort et le plus crédible du pays », a-t-il dit. Il a estimé que le MMM est parfaitement prêt à aller aux élections générales dans le cadre de l’Alliance du Coeur et à remporter les élections haut la main.
Paul Bérenger a soutenu que le MMM a été appelé à considérer le remake 2000 parce que le pays, dit-il, est en danger. « C’est le fait qu’il faut sauver le pays avant que, comme Air Mauritius, le pays crashe. C’est l’urgence de provoquer les élections générales le plus vite possible dans le respect de la Constitution et des lois du pays qui nous a amenés à envisager cette alliance ».
Le leader du MMM a annoncé, avec l’adoption du principe du remake de 2000, une intensification des efforts « pour mettre en minorité au parlement ce qui reste du gouvernement ». Interrogé par la presse, il a indiqué qu’il a la possibilité de présenter une motion de censure contre le gouvernement à un moment qu’il jugera approprié.
Passant en revue la situation  dans le pays, le leader du MMM a accusé le gouvernement dirigé par les travaillistes d’avoir pourri  toutes les institutions depuis 2005. Pour lui, la corruption s’est généralisée alors que la situation de law and order continue à dégringoler. De plus les municipalités sont « pourries jusqu’à la moelle » et  l’économie est en pilotage automatique alors que la crise économique frappe le pays de plein fouet. Le déficit de la balance courante et le niveau de la dette se détériore sérieusement, dit-il, ce qui fait craindre une grave crise dans les mois à venir d’autant plus que le chômage est en hausse et que les consommateurs continuent à payer le prix du hedging à la STC.
Répondant à des questions de la presse, Paul Bérenger a répondu sous la forme d’une boutade que si le Premier ministre Navin Ramgoolam ne veut pas de remake 2000, il n’a qu’a introduire la réforme électorale.