Paul Bérenger s’est dit attristé hier par la démission d’Ivan Collendavelloo des instances du MMM. Il ajoute toutefois que ce dernier ne disposait pas de toutes les informations avant de prendre sa décision, n’ayant pas été présent à la réunion du Comité central mauve samedi. Paul Bérenger a, par ailleurs, annoncé une nouvelle rencontre avec Navin Ramgoolam à Clarisse House demain et a également annoncé que l’assemblée des délégués de son parti aura lieu à la municipalité de Quatre-Bornes le 1er mai.
Pour Paul Bérenger, la réunion du comité central de son parti organisée samedi dernier a été un tournant. « Tous les renseignements concernant la réforme électorale, la Deuxième République, les relations avec le MSM et les alliances éventuelles ont été transmis à cette occasion aux militants. Ces derniers savent où nous allons, quoi que nous n’ayons pas encore tranché. Ils savent que arrive qui arrive le MMM entrera au gouvernement pour changer ce pays, le nettoyer et relancer l’économie », dit-il. Paul Bérenger estime que son parti dispose d’un agenda très serré en attendant le 1er mai et a annoncé l’organisation d’une réunion normale du comité central mauve samedi et une réunion clé du bureau politique lundi à trois jours du 1er mai.
Le leader du MMM a annoncé qu’une nouvelle rencontre avec Navin Ramgoolam aura lieu demain à 15 h à Clarisse House. Il sera à nouveau question de la réforme électorale et de la Deuxième République. Selon lui, il n’y a rien de nouveau concernant la réforme électorale qui est sur le point d’être conclue. Il reste, dit-il, deux points importants qui ne sont pas litigieux à régler. Concernant la Deuxième République, Paul Bérenger observe que les discussions ont bien progressé. « Nous sommes arrivés très loin. Les discussions vont reprendre et nous espérons qu’on pourra conclure. Si entre jeudi et mercredi prochain, Navin Ramgoolam souhaite que nous nous rencontrions une deuxième fois, il n’y a aucun problème ». En réponse à des questions, il a fait comprendre qu’un des points à être réglés concerne la possibilité pour le président de la République de présider le conseil des ministres lorsque cela s’avère nécessaire. « Il n’y a qu’un point, le Premier ministre préside le conseil des ministres chaque semaine. Une idée a été émise concernant la possibilité pour le président de présider une réunion du conseil lorsque cela s’avère nécessaire », dit-il, précisant que cette question sera évoquée.
Concernant les alliances, le leader du MMM estime que toutes les options de son parti sont ouvertes. « Une alliance MMM-PTr ? Nous verrons comment les choses évoluent d’ici le 1er mai. Aucune décision n’a été prise ». S’agissant des relations avec le MSM, il estime qu’elles sont très froides, mais il n’y a pas eu de rupture. Il a annoncé que l’assemblée des délégués de son parti se tiendra à la municipalité de Quatre-Bornes et non à Belle-Rose, ce qui permettrait d’accommoder les militants qui ne sont pas des délégués des branches mauves.
Commentant la démission d’Ivan Collendavelloo des instances du MMM, Paul Bérenger s’est dit très attristé. Ivan Collendavelloo, dit-il, était présent au bureau politique de lundi dernier, mais n’a pas été présent à la réunion du comité central samedi. Paul Bérenger a indiqué que dans sa lettre, le démissionnaire mentionne les « unpecified additionnal powers » qui seraient octroyés au président. « Cette question a été discutée en détail samedi. Cependant, il n’a pas pu être présent samedi. Il est triste que sans avoir pris part aux discussions samedi et sans disposer des informations, il démissionne des instances du MMM. Nous continuons notre travail », affirme Paul Bérenger.