Le MMM a organisé hier soir une réunion avec ses agents des circonscriptions N°1 à N°4 pour la rencontre du 1er-Mai. Les membres du comité central des quatre circonscriptions de Port-Louis étaient présents ainsi que leur leader. Paul Bérenger a également déclaré qu’il a fait un remake en vue de forcer la tenue des élections générales qu’il prévoit de gagner, comme en 82, avec un 60-0.
Le Mouvement militant mauricien (MMM) a organisé hier soir une réunion avec ses agents des circonscriptions N°1 à N°4 — GRNO/Port-Louis Ouest ; Port-Louis Sud – Port-Louis Central ; Port-Louis Maritime/Port-Louis Est et Port-Louis Nord/Montagne Longue — en vue de la préparation de la « grande rencontre » du 1er-Mai.
Jean-Claude Barbier, député de la circonscription N°1, a enclenché les hostilités contre le Parti travailliste (Ptr) en affirmant qu’il a l’impression qu’il n’y a pas de gouvernement à Maurice. Il a parlé de la hausse de la criminalité et des pertes de plus de Rs 5 milliards de la State Trading Corporation et d’Air Mauritius.
Jean-Claude Barbier a soutenu que le MMM est le seul parti qui est resté fidèle à son combat. Il a soutenu que le parti du coeur a des personnes compétentes qui peuvent régler les problèmes économiques, environnementaux et de sécurité nationale. Le député de la circonscription N°1 prévoit une victoire de 24-0 aux prochaines municipales. Jean-Claude Barbier a aussi déploré le manque d’organisation pour les jeunes et les problèmes à la municipalité de Port-Louis.
Prenant la parole, Paul Bérenger a expliqué qu’il a vécu les élections de 1982 et sent qu’il ne s’agit pas d’un remake de 2000 mais plutôt de 82, qui aboutira à un « 60-0 ». « Nou ti kapav al tousel… Noun koz remake pou fer eleksyon vinn pli vit posib », a déclaré hier le leader du MMM. Il a ajouté qu’à chaque minute qui passe le pays « pe deplizanpli koule ». Il devait ensuite fustiger Navin Ramgoolam en affirmant qu’il ne serait rien sans le « nom de son père ». Paul Bérenger a aussi émis de vives critiques contre le Premier ministre dans sa relation avec la MBC.
Le leader du parti du coeur a donné rendez-vous à l’assemblée pour le 1er-Mai devant la municipalité de Port-Louis « si gouvernma-la pankor tonbe ». Il a parlé du meeting du Ptr à Rivière-du-Rempart le vendredi 30 mars qui aurait été, selon lui, un flop. Paul Bérenger a expliqué qu’il y aura un 60-0 si les bons candidats sont choisis en précisant qu’en 1982 « bolom Ramgoolam inn baléye akoz lepep tinn plin ». Il a expliqué qu’une fois au pouvoir, il abordera l’affaire MedPoint et le hedging de la State Trading Corporation (STC), entre autres.
Pradeep Jeeha, candidat de la circonscription N°4, a soutenu que la conjoncture ressemble étrangement aux événements économiques de 1999 avec des pertes de la STC, d’Air Mauritius et du Central Electricity Board. « Vann MBC o lié vann tou bann bizou nou pei », a-t-il lancé en soulignant que c’est la meilleure façon d’avoir un bon service télévisuel. « MBC pa propriété Dan Callikan ek pann fer pou ki Navin Ramgoolam fer meeting », a-t-il lancé. Pradeep Jeeha a soutenu que c’est le MMM qui a libéralisé les ondes pour les radios privées et que son parti libéralisera la télévision également.
Le député de la circonscription N°1 Veda Balamoody a quant à lui dénoncé le ras-le-bol de certains membres de la force policière. « Nou ena enn Premie minis ki responsab lapolis ek prizon me ki pa gagn letan zwenn so bann komiser », a-t-il déclaré. Cet avocat de profession a affirmé qu’un policier aurait été transféré parce qu’il a fait son travail, mais c’était contre un proche du pouvoir. Le député mauve a soutenu que la police est démoralisée. Évoquant l’incident à Africa Town, à Riambel, où les autorités ont détruit les abris d’une vingtaine de familles de squatteurs pendant les fortes pluies il y a deux semaines, le député Balamoody s’est interrogé sur le travail du ministère de l’Intégration sociale qui n’a rien fait, a-t-il dit.